/news/transports
Navigation

Véhicules de type militaire: une manifestation organisée contre les nouvelles restrictions

Coup d'oeil sur cet article

Des propriétaires de véhicules de type militaire organisent un rassemblement samedi pour protester contre les nouvelles restrictions de la SAAQ.  

Le Club véhicules militaires du Québec convie la population à venir rencontrer ses membres sur le site de l’Exposition Internationale d'Autos de Lévis.  

L’activité aura lieu de 8h à 17h au 4176, route des Rivières, à Saint-Étienne-de-Lauzon.  

«Dans le contexte de l’arrêté ministériel controversé qui restreint la circulation des véhicules de «type militaire» aux routes dont la limite de vitesse ne dépasse pas 70 km/h, vous pourrez constater sur place que les véhicules présents comportent bien les caractéristiques de sécurité que tout véhicule de promenade doit posséder», mentionne l’invitation.  

De manière responsable  

Les membres du club affirment que les propriétaires utilisent ces véhicules de manière sécuritaire et responsable sur les routes du Québec depuis des décennies. Les visiteurs pourront aussi signer une pétition en appui à cette cause.  

«Le Club véhicules militaires du Québec est fier de s’investir pour défendre les droits des propriétaires de véhicules militaires au Québec contre cette nouvelle réglementation abusive et discriminatoire», précise le communiqué.  

Des preuves  

Avec l’aide d’un avocat, un autre amateur ne baisse pas les bras.  

«Nous avons des documents de fabricant qui stipulent qu’ils ont été conçus pour la route. Les explications de la SAAQ sont bidon et farfelues, explique Philippe Raymond. Sur tous les modèles de Jeep de 1947 à 2019, les gens enlèvent leur toit et leurs portes. Il y a aussi de 12 000 véhicules antiques de plus de 30 ans sur nos routes sans coussin gonflable et la grande majorité sans ceinture.»  

Malgré le mécontentement, le ministre François Bonnardel est ferme dans son intention de bannir leur utilisation sur les autoroutes et les routes provinciales pour des raisons de sécurité.  

En vigueur  

Depuis le 22 août, la SAAQ a décidé de limiter l’utilisation de ces bolides sur les chemins publics où la limite de vitesse est égale ou inférieure à 70 km/h.  

«Ce [sont] des véhicules qui ont été préparés, montés pour l’armée la plupart du temps, alors ils ne sont pas adaptés au code [de la sécurité routière]», a affirmé hier le ministre des Transports.  

François Bonnardel ajoute que ce sont les constructeurs de ces véhicules qui ont mis en garde le gouvernement.