/news/politics
Navigation

Une affiche anti-immigration en soutien à Maxime Bernier

La publicité est affichée depuis samedi matin à Québec

L’affiche publicitaire a été installée samedi en bordure de l’autoroute de la Capitale, direction ouest, entre l’autoroute Laurentienne et le boulevard Pierre-Bertrand.
Photo Didier Debusschère L’affiche publicitaire a été installée samedi en bordure de l’autoroute de la Capitale, direction ouest, entre l’autoroute Laurentienne et le boulevard Pierre-Bertrand.

Coup d'oeil sur cet article

Une affiche publicitaire invitant à voter pour Maxime Bernier et arborant un message anti-immigration a fait son apparition à Québec, imitant des messages semblables qui ont semé la controverse ces derniers jours à travers le Canada.

La publicité aux couleurs du Parti populaire du Canada (PPC), en apparence officielle, mais en réalité payée par un groupe d’intérêt, a été installée le long de l’autoroute de la Capitale, a constaté Le Journal samedi.

Le slogan « Dites NON à l’immigration de masse » et le visage de Maxime Bernier sont bien en évidence sur le panneau.

Ces affiches ont fait l’objet d’une controverse ces derniers jours dans les Maritimes, étant en outre vivement dénoncées par le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil. Elles ont aussi été vues à Toronto, Regina, Calgary et Vancouver.

Le PPC réagit

La formation politique de Maxime Bernier a soutenu dans plusieurs médias ne pas être à l’origine de cette campagne publicitaire, mais elle n’a pas indiqué si elle comptait en demander le retrait.

Selon les petites lignes de l’affiche, la campagne publicitaire a été autorisée par True North Strong & Free Advertising — en référence à un vers du Ô Canada —, une firme inscrite au registre des tiers partis d’Élections Canada et dirigée par Frank Smeenk, président-directeur général de la compagnie minière torontoise KWG Resources.

Le PPC et son chef lui-même ne semblent pas particulièrement dérangés par les panneaux, alors que Maxime Bernier a ouvert la discussion à ce sujet avec les internautes, samedi.

« Un groupe représentant une tierce partie sans lien avec le PPC a acheté des placards publicitaires à travers le pays pour demander qu’on mette fin à l’immigration de masse. Êtes-vous pour ou contre l’immigration de masse ? », a-t-il écrit sur Twitter.

« Dangereux »

En dénonçant « l’immigration de masse », la publicité colporte un message « dangereux » qui ne trouve pas de fondement réel, selon Marie Letellier, présidente du conseil d’administration du Service d’aide à l’adaptation des immigrants et immigrantes (SAAI).

« On ne vit pas du tout une immigration de masse, surtout pas à Québec. [...] Il n’y a pas lieu de s’affoler », rectifie Mme Letellier, insistant pour rester apolitique en raison du statut communautaire de l’organisme.

« Ce message-là va à l’encontre de la générosité qu’on constate dans la population, ajoute-t-elle. C’est renversant de voir ça dans une société où l’on est censé ouvrir nos bras aux gens qui viennent d’ailleurs. »

Seuil d’immigration

Sur son site web, le PPC n’hésite pas à dénoncer ses opposants qui seraient « tous en faveur de l’immigration de masse ».

Le parti du député beauceron propose de réduire « considérablement » le seuil d’immigration au Canada en le faisant passer de 350 000 à un entre 100 000 et 150 000 immigrants et réfugiés par année.

– Avec la collaboration de l’Agence QMI