/weekend
Navigation

Ma vie avec John F. Donovan: des attentes trop élevées

Ma vie avec John F. Donovan: des attentes trop élevées
Photo courtoisie, Shayne Laverdière

Coup d'oeil sur cet article

Le moins qu’on puisse dire, c’est que les attentes étaient élevées pour Ma vie avec John F. Donovan. Trop élevées, peut-être. Car malgré des qualités visuelles indéniables et quelques performances d’acteurs remarquables, ce premier film anglophone du cinéaste québécois Xavier Dolan déçoit.

Disons-le sans détour : on s’attendait à plus de ce film très ambitieux doté d’un immense budget (35 M$) et mettant en vedette une impressionnante brochette de stars internationales (Kit Harington, Jacob Tremblay, Natalie Portman, Thandie Newton, Kathy Bates, Susan Sarandon, etc.).

S’appuyant sur une mise en scène sobre et ultra léchée, Ma vie avec John F. Donovan (The Death and Life of John F. Donovan) n’a pas le souffle et la folie créatrice des œuvres précédentes de Dolan (Mommy, Juste la fin du monde, etc.). Le film n’est pas aussi raté que les critiques anglo-saxonnes l’ont laissé entendre à la suite de son dévoilement au Festival de Toronto l’an passé. Mais il n’est pas une grande réussite non plus.

Un film trop sage

Tourné sur une période d’un an à Montréal, Londres et Prague, Ma vie avec John F. Donovan met en scène un jeune acteur qui, une dizaine d’années après la mort d’une vedette d’une série télé américaine, se remémore la correspondance qu’il a entretenue avec cet homme.

De facture très classique, ce drame à la sauce hollywoodienne aborde des thèmes qui fascinent Xavier Dolan depuis longtemps, comme la célébrité, l’admiration pour les stars et l’influence du cinéma américain dans nos vies. Mais on a l’impression que le jeune cinéaste québécois s’est un peu perdu dans ce projet complexe, qui a nécessité deux années de montage marquées par de profondes remises en question et la suppression d’un personnage important joué par Jessica Chastain.

On aurait aimé retrouver davantage la poésie et l’exubérance des longs métrages précédents de Dolan. Même s’il a été réduit à 1 h 54 (alors que la première version s’étirait sur 4 heures !), le film paraît long et un peu fade. Et les moments d’émotion sont rares. Le récit s’éparpille et les dialogues – pourtant une des forces de Dolan dans ses films francophones – sonnent parfois faux. Certains acteurs (dont l’excellent Kit Harington) ont réussi à tirer leur épingle du jeu, mais le film met en scène trop de personnages qui ne sont abordés qu’en surface et n’apportent rien à l’histoire. Dommage.

► À l’affiche.

  • Ma vie avec John F. Donovan (3/5)

Un film de Xavier Dolan

Avec Kit Harington, Jacob Tremblay, Natalie Portman et Susan Sarandon