/opinion/columnists
Navigation

Jet privé

Coup d'oeil sur cet article

Pas de vol direct entre Aspen (Colorado) et New York.

Vincent Peone est habitué et il fait escale. Souvent, il fait Aspen-Salt Lake City (Utah), et ensuite une envolée directe sur LaGuardia de la Grosse Pomme.

Il y a quelques semaines, quelque chose d’anormal au petit aéroport d’Aspen puisque dans la salle de pré-embarquement pour Salt Lake, il n’y a personne. Vincent est fin seul avec deux employées au comptoir de Delta Airlines. Les deux gentilles dames affichent un beau grand sourire et il y a une raison. Vincent sera le seul passager de ce gros avion de plus d’une centaine de places. Évidemment, une des préposées l’informe qu’elle ne fera pas d’appel public lorsque viendra le temps de monter à bord.

Le passager solitaire s’oppose. Il tient à ce que la dame prenne le micro et agisse comme si le vol était occupé au bouchon. Évidemment, Vincent veut tout filmer avec son portable. La situation est trop unique.

SOLO

Il a capté les images dans l’escalier de l’avion ainsi que les consignes de l’hôtesse juste avant le décollage. Vincent a pu aussi serrer la pince des deux pilotes lui souhaitant la bienvenue dans son « jet privé ». Si vous tapez son nom (Vincent Peone) sur un moteur de recherche, vous verrez ses images comme plus de 2 millions de personnes sont allées les voir.

Normalement, on aurait dû annuler ce vol, mais comme Delta avait besoin d’un appareil et de son équipage à Salt Lake, on a décidé de faire le vol, et pourquoi ne pas accommoder Vincent ? Cette envolée a dû coûter autour de 30 000 $ en carburant et personnel.

PETIT PAQUET

  • Conseil de l’immobilier : de ce temps-là, vaut mieux louer qu’acheter. Surtout si tu coaches l’Impact.
  • « Je sors de chez le dentiste et c’est douloureux. » (Un gars qui se tient le portefeuille)
  • Au régime depuis quelques mois, le bonhomme Michelin aurait maigri de deux anneaux.
  • Congédié, Rémi Garde n’a plus d’Impact.

À MARDI

Je vous aime...