/weekend
Navigation

Le choc des cultures

0824 WE - théatre
Photo courtoisie, Patrick Lamarche

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir été présenté au Théâtre La Licorne la saison dernière, voilà que Comment je suis devenu musulman, une création de Simon Boudreault, ouvre la saison automnale au Théâtre du Rideau Vert. Tout en mettant de l’avant des questions entourant le multiculturalisme, la pièce nous fera découvrir un Québécois de souche athée et amoureux d’une femme marocaine de confession musulmane.

La pièce sera la même que celle présentée à La Licorne, sauf que le rôle principal, qui l’an dernier avait été attribué à Benoît Drouin-­Germain, a été confié cette fois à Jean-François Pronovost, que l’on a pu voir cet été au Théâtre du ­Nouveau Monde dans la peau de Jacques Brel, dans le théâtre musical Amsterdam.

« J’avais vu la pièce à La Licorne et j’étais heureux d’accepter de remplacer Benoît, qui avait d’autres engagements, confie le comédien Jean-François Pronovost. C’est d’autant plus particulier que mon personnage s’appelle aussi Jean-François. »

L’histoire, qui est quelque peu inspirée de celle de l’auteur, met en lumière un couple, Jean-François et Mariam (Jean-François Pronovost et Sounia Balha) qui vivent une relation amoureuse depuis déjà trois ans. Lui a été baptisé selon les rites du catholicisme, mais il est non pratiquant en plus d’être athée, et elle est musulmane. « Mariam a grandi au Québec, et contrairement à ses parents, elle a adopté les mœurs québécoises, souligne le comédien. Elle est aussi non pratiquante. »

La relation est demeurée en quelque sorte secrète puisque Jean-François n’a jamais rencontré en trois ans les parents de sa conjointe de fait.

Une grossesse qui dérange

Rien n’aurait été compliqué pour Jean-François et Mariam qui sont toujours amoureux si celle-ci n’était pas tombée enceinte. Mais avec l’arrivée d’un bébé, les plans changent, les choses deviennent sérieuses et papa et maman marocains souhaitent que le jeune couple se marie avant la naissance de l’enfant. « Mariam est consciente que ses parents voudraient qu’elle se marie avec un Marocain musulman, explique Jean-François Pronovost. Elle va les mettre devant le fait accompli en annonçant qu’elle est enceinte d’un Québécois. »

Religion et culture

Le sujet est très certainement d’actualité avec la crise migratoire. C’est la rencontre entre les parents du jeune couple qui engendrera un véritable choc entre les deux cultures et les religions. À l’instar des controverses dans notre société, musulmans et catholiques auront des points de vue différents. Accommodements raisonnables et déraisonnables sont au cœur de la pièce, car pour les parents marocains, impossible de voir leur fille se marier avec un non-musulman.

« L’un des sujets de conversation est que Jean-François se convertisse à l’islam, révèle l’acteur. Ce sont les parents de Mariam qui insistent, tandis que les parents de Jean-François sont plus ouverts. »

Plusieurs émotions seront aux rendez-vous pour Jean-François. Devenir père, devoir se marier, vivre la pression de sa belle-famille, à quoi s’ajoute une rencontre avec un imam. De surcroît, il devra composer avec la maladie de sa mère. « Elle est atteinte d’un cancer incurable », conclut-il.

Par ailleurs, Jean-François Pronovost prendra part à une tournée du théâtre musical Amsterdam, en périphérie de Montréal en 2020. Il reprendra son rôle de Passe-Montagne dans l’émission jeunesse Passe-Partout pour une deuxième saison.

Comment je suis devenu musulman

  • Auteur et metteur en scène : Simon Boudreault
  • Distribution : Sounia Balha, ­Nabila Ben Youssef, Belkacem Lahbaïri, Michel ­Laperrière, Marie Michaud et Jean-François Pronovost
  • Du 27 août au 7 septembre
  • Au Théâtre du Rideau Vert