/news/currentevents
Navigation

Usurpation d’identité depuis l’espace

Coup d'oeil sur cet article

Une astronaute est soupçonnée par la NASA d’avoir espionné son ex-conjointe en utilisant l’internet, alors qu’elle se trouvait dans la station spatiale plus tôt cette année.

Anne McClain pourrait devenir la première personne à avoir commis un crime dans l’espace, rapporte le New York Times dans son édition de vendredi.

En instance de divorce, Mme McClain se serait introduite dans le compte bancaire de son ex-conjointe en usurpant son identité, grâce au réseau internet de la Station spatiale internationale qui est connecté avec la Terre.

Mme McClain s’est distinguée récemment après avoir été choisie par la NASA comme candidate pour devenir une des premières femmes sur la Lune lors de la reprise des missions en 2024.

Selon le New York Times, Summer Worden, l’ex-conjointe de Mme McClain, s’est mise à avoir des doutes quant à la confidentialité de ses informations bancaires. Mme McClain semblait au courant de ses dépenses alors qu’elle n’aurait pas dû l’être.

Mme Worden a demandé à sa banque d’identifier la localisation des ordinateurs qui s’étaient branchés à son compte. Elle a alors découvert que certaines des connexions provenaient de la NASA, alors que Mme McClain se trouvait dans l’espace.

Mme Worden a ensuite porté plainte aux autorités, dont à la NASA, en accusant sa conjointe d’avoir usurpé son identité. D’après les traités régissant la station spatiale, les astronautes qui y commentent un crime sont jugés selon les lois de leurs pays.

Par la voix de son avocat, Mme McClain a nié avoir mal agi, indique le New York Times. Elle aurait seulement voulu s’assurer que Mme Worden avait assez d’argent pour s’occuper de l’enfant du couple. Selon elle, Mme Worden lui avait donné les accès à son compte bancaire.