/lifestyle/health
Navigation

Le vélo utilitaire sport

Velo OPUS sentier
Photo courtoisie, OPUS Un vélo de gravier vous permet de sortir de la ville pour visiter l’arrière-pays.

Coup d'oeil sur cet article

Le long des pistes cyclables asphaltées, au guidon de votre vélo de route, vous ressentez une soudaine envie de liberté, de voir davantage du pays ? Un vélo d’aventure pourrait aussitôt vous guider vers des sentiers encore inexplorés.

Quittez l’asphalte avec un vélo d’aventure, comme ce modèle d’OPUS.
Photo courtoisie, Opus
Quittez l’asphalte avec un vélo d’aventure, comme ce modèle d’OPUS.

On l’appelle gravel bike, vélo de gravier ou vélo d’aventure. Ce dernier nom évoque d’ailleurs très bien sa raison d’être, car il permet de « quitter l’asphalte et les voitures, pour aller explorer l’arrière-pays », au fil des chemins de gravier et des sentiers forestiers, explique Julien de la Sablonnière, représentant pour les vélos OPUS.

Voilà pourquoi certains adeptes l’ont même baptisé « vélo de route utilitaire sport ». Et parce qu’il peut être chaussé de pneus de différentes tailles, selon l’utilisation que le cycliste souhaite en faire, on le compare même à un couteau suisse. « Il est prêt à affronter tous types de routes et certains sentiers de montagne », explique Thomas Blondy, conseiller du département du vélo chez Mountain Equipment Co-op. Inutile alors de posséder plusieurs vélos.

En fait, le vélo d’aventure s’inspire du vélo de route, mais présente quelques caractéristiques qui le rendent plus polyvalent. Par exemple, il possède des freins à disque offrant puissance et modulation de freinage, et qui, en l’absence d’étriers, permettent au vélo de chausser des pneus plus larges, pouvant aller jusqu’à 50 mm de largeur.

Le vélo d’aventure Horizon 1 d’Opus est prêt à parcourir des routes de gravier et des chemins de terre.
Photo courtoisie, Opus
Le vélo d’aventure Horizon 1 d’Opus est prêt à parcourir des routes de gravier et des chemins de terre.

Ainsi, le plus grand volume d’air dans les pneus amortit davantage les chocs, pour que le cycliste soit « plus confortable sur la route », explique M. Blondy, peu importe s’il y a du gravier, de la terre et même des petites roches sur son chemin.

Souplesse et stabilité

Le vélo d’aventure présente aussi un empattement plus long, ses angles étant plus ouverts, fournissant alors une meilleure stabilité. C’est également pour cette même raison que son guidon courbé est plus ouvert vers l’extérieur, dégageant davantage les coudes.

Quant aux vitesses, le plateau plus petit à l’avant et les pignons plus gros à l’arrière « offrent des ratios plus faciles pour pédaler », indique M. de la Sablonnière.

Le vélo Provincial Trail de MEC, lorsque vous sentez l’appel de l’aventure.
Photo courtoisie, MEC
Le vélo Provincial Trail de MEC, lorsque vous sentez l’appel de l’aventure.

Puisque le vélo d’aventure possède la quincaillerie nécessaire pour fixer des porte-bagages, cette souplesse de pédalage est appréciée lorsque le chargement est imposant. Voilà qui séduit les amateurs de cyclotourisme, indique M. Blondy.

Pour un vélo de gravier de qualité, il faut investir environ 1500 $. Sa popularité ne cesse de croître depuis qu’il a fait son apparition sur le marché québécois il y a moins de cinq ans, et les événements entourant sa pratique se multiplient.