/news/politics
Navigation

Industrie aérospatiale : l’inaction du fédéral dénoncée

Coup d'oeil sur cet article

L’Association internationale des machinistes et des travailleurs de l'aérospatiale a critiqué lundi le gouvernement fédéral pour n’avoir pas mis en place une politique industrielle pour ce secteur économique.

«Alors qu'ailleurs dans le monde des États cherchent à faire naitre ou grandir leur secteur aérospatial par des actions concrètes, le Canada n'a toujours pas de plan d'ensemble pour aider les provinces et coordonner leurs efforts, a expliqué le coordonnateur québécois du Syndicat des Machinistes, David Chartrand, par communiqué. Actuellement, le Québec doit se battre seul pour assurer la survie de l’un de ses plus importants piliers économiques.»

«Le gouvernement fédéral doit faire partie de la solution et l’élection qui s’en vient est un bon moment pour le rappeler», a-t-il ajouté.

Le syndicat a profité du lancement de son livre «Propulser le Québec vers de nouveaux sommets, pour un engagement renouvelé en aérospatiale», lundi, pour faire connaitre ses inquiétudes.

Dans ce document, 15 propositions adressées au fédéral ainsi qu’aux provinces et municipalités sont présentées. Elles visent à améliorer la formation des étudiants et des travailleurs en aérospatiale, à renforcer les structures mises en place pour appuyer l’industrie, à investir davantage dans des avions verts et à mieux protéger les travailleurs.

L'industrie aérospatiale canadienne, qui est concentrée au Québec, traverse une période d'incertitude en raison d'une vive concurrence internationale, ainsi qu’aux déboires de Bombardier.