/news/currentevents
Navigation

Prise de remords, elle se dénonce et plaide coupable

La jeune femme a filmé l’attaque de deux policiers au centre-ville de Montréal samedi

Coup d'oeil sur cet article

*ATTENTION, LES IMAGES CI-DESSUS POURRAIENT CHOQUER CERTAINES PERSONNES*

Prise de remords après avoir pris part à la violente attaque sur deux policiers tout en filmant la scène, une jeune Montréalaise a aidé les enquêteurs à identifier les autres suspects.

« Elle a filmé la scène puis, le lendemain, elle est allée au poste de police pour montrer la vidéo aux enquêteurs », a expliqué le procureur Jérôme Gagné, mardi, au palais de justice de Montréal.

Ces images auront permis d’appréhender certains des assaillants, lors de l’enquête sur cette rare agression visant des policiers qui n’étaient pas en devoir.

Mélina Geoffroy, 20 ans, a un antécédent de voies de fait. La fin de semaine passée, elle a filmé le passage à tabac de deux policiers en civil, tout en donnant des coups de pied à l’un d’eux, qui se trouvait au sol.
Photo tirée de Facebook
Mélina Geoffroy, 20 ans, a un antécédent de voies de fait. La fin de semaine passée, elle a filmé le passage à tabac de deux policiers en civil, tout en donnant des coups de pied à l’un d’eux, qui se trouvait au sol.

Peu auparavant, Mélina Geoffroy, 20 ans, avait plaidé coupable d’avoir frappé et causé des lésions à un policier, dans la nuit de samedi, au centre-ville.

Ce dernier avait terminé plus tôt son quart de travail au poste de quartier 21 et était allé manger au restaurant avec son frère, également policier. Sur le trottoir, ils ont été reconnus par un groupe d’individus, qui ont fondu sur eux.

Les vidéos de l’événement montrent une scène violente. On voit les agents tenter de calmer le jeu pendant qu’ils se font invectiver. Sans crier gare, l’un d’eux est frappé au visage, puis jeté au sol où il est à nouveau roué de coups.

Son cellulaire aux enquêteurs

Tentant de défendre son frère, l’autre policier finit lui aussi au sol. Le duo est roué de coups pendant que quelqu’un crie en anglais de l’achever (put him to sleep).

« Mme Geoffroy se trouvait sur une terrasse, elle a vu l’attroupement et s’est dirigée là pour filmer, a expliqué la Couronne. Elle a donné quelques coups de pieds à l’un des policiers au sol. »

Les policiers ont dû être hospitalisés. Geoffroy, qui a déjà publié sur internet une photo d’elle lors d’une manifestation anti-police, est allée le lendemain aider les enquêteurs.

« Elle a remis son cellulaire aux enquêteurs, qui ont pu voir qu’elle a porté des coups, a expliqué son avocate Claude Berlinguette. Elle va faire des aveux et exprimer des remords. »

Travaux communautaires

À la suggestion des parties, Geoffroy devrait écoper la semaine prochaine d’un sursis de peine ainsi que de travaux communautaires. En attendant, elle a été remise en liberté sous caution.

Dans cette affaire, la police a identifié six suspects, dont deux mineurs. Tommy Janvier, 23 ans, ainsi que Hamine Hamidi Ben Hamida, 29 ans, ont été remis en liberté sous caution. Un dernier individu de 27 ans, Jevon Humphrey, est recherché par les autorités.