/finance/news
Navigation

Viser l’autonomie financière pour réaliser ses rêves

Viser l’autonomie financière pour réaliser ses rêves
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Le concept de retraite n’est pas très attrayant pour un jeune dans la vingtaine ou la trentaine. Se mettre à la retraite, c’est se mettre à l’écart, se retirer. De quoi ? De la société, de la vie active, de ses amis, du travail qui nous passionne ? Vu sous cet angle, c’est lourd. N’est-ce pas ?

En visant l’autonomie financière, on change complètement de perspective. L’autonomie permet de prendre des vacances autant de fois que désiré et de moduler notre horaire en fonction de nos compétences et de NOS désirs.

L’autonomie financière confère une grande indépendance. Ultimement, il devient possible de travailler uniquement avec les clients qu’on apprécie le plus et pour les mandats les plus intéressants. Une personne autonome financièrement possède le luxe de pouvoir prendre une retraite graduelle. Ensuite, elle peut faire autre chose. Comme se concentrer sur un passe-temps, des voyages, ou expérimenter divers emplois à temps partiel.

Trois facteurs

Récemment Ghislain Maillet, vice-président de district de Fidelity investissements m’expliquait que pour atteindre l’autonomie financière, il faut impérativement avoir deux des trois facteurs qui l’influencent le plus. Soit :

  • 1. Avoir de bons revenus
  • 2. Être économe
  • 3. Faire de bons investissements

Si deux de ces trois facteurs sont présents, on est en bonne posture pour atteindre un jour une certaine autonomie financière.

  • Prenons l’exemple du Dr Rolland. Ce médecin spécialiste gagne chaque année un très bon salaire, mais il est plutôt dépensier. Il pourra sans doute, au fil des ans, payer entièrement sa maison et faire quelques bons investissements, et ainsi, il vivra de vieux jours paisibles. Le Dr Rolland a deux des trois facteurs nécessaires à son autonomie.
  • Voyons maintenant le cas de Nicole, une travailleuse sociale de 47 ans. Ses revenus sont plutôt dans la moyenne, mais elle est très économe. Elle met de côté environ 15 % de ses revenus bruts par an, et ce, depuis 20 ans. À coup de 400 $ par mois et quelques dépôts ponctuels investis dans un bon fonds équilibré, elle a pu se bâtir un REER de plus de 300 000 $. Nicole a, elle aussi, deux facteurs sur trois qui la favorisent.

Il n’y a pas d’âge pour établir son plan visant l’autonomie financière. Dès que vous avez un bon revenu, vous devez contrôler rigoureusement vos finances afin de dépenser toujours moins que la somme de vos revenus et investir intelligemment vos surplus.

Conseils

  • Être économe ne suffit pas à financer son autonomie financière. Il faut aussi faire de bons placements.
  • Prenez le temps de bien analyser et comparer les différents produits et opportunités.
  • Avec le temps, des économies bien investies deviennent des dizaines de milliers, des centaines de milliers et, parfois, des millions de dollars.
  • Si ce n’est pas déjà fait, démarrez un plan de cotisation automatique à votre REER et votre CELI.