/world/america
Navigation

La régénération de la forêt en Amazonie, un processus lent et difficile

La régénération de la forêt en Amazonie, un processus lent et difficile
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Sao Paulo | La catastrophe écologique en marche en Amazonie ne pourra être contrecarrée qu’avec des projets extrêmement ambitieux de reforestation, a indiqué un spécialiste des sciences de l’environnementà l’AFP. 

«Il faut très peu de temps pour détruire la forêt», mais «il faudra attendre une décennie ou plus» pour qu’elle se régénère et «le succès n’est jamais garanti», explique Rodrigo Junqueira, conseillerde l’Institut socio-environnemental du Brésil (ISA), une ONG spécialisée dans les questions environnementales et sociales. 

Q : Quel type de végétation est affectée par les incendies en Amazonie ?

«Les forêts autochtones de l’Amazonie souffrent des incendies. Ce sont des forêts de différentes physionomies, avec des zones de végétation basse, comme dans le Mato Grosso (centre-ouest), et d’autresplus denses dans lesquelles coexistent des espèces natives avec d’autres qui se sont développées au cours de l’Histoire. Des espèces centenaires sont touchées. Des châtaigniers, des courbarils, des ipés ont été atteints par les flammes et réduits en cendres.Ces bois, très prisés par le commerce, disparaissent dans les incendies et cette destruction est néfaste pour l’environnement».  

Q : Est-il possible que cette végétation se reconstitue ?

«Certaines zones forestières ont une capacité de résilience, de régénération, mais le feu en Amazonie est très destructeur et, très souvent, les forêts qui meurent ne parviennent pas à se régénérer.L’environnement a une influence pour définir si une zone peut se régénérer ou non. Par exemple, si une zone est entourée de cultures, elle aura moins de possibilités de régénération».  

Q: Quels plans d’action devraient mettre en oeuvre les autorités pour réparer les dommages provoqués par les incendies ?

«Il faut peu de temps pour détruire la forêt, mais pour la reconstruire il faut mettre en place des politiques qui associent les habitants et attendre une décennie ou plus pour commencer à voir desrésultats concrets. Cependant, le succès n’est jamais garanti. Mais un processus de reforestation est possible et nous avons connaissance d’expériences où des zones dégradées ont pu être récupérées. Dans tous les cas, les zones se régénèrent, mais sans parvenirà revenir exactement à leur état antérieur à la dévastation. L’objectif est qu’elles soient le plus semblables à ce qu’elles étaient auparavant.  

Il est important d’associer les habitants aux programmes de reforestation. (Avec l’ISA) nous avons récupéré des terres en dispersant des graines de différentes espèces grâce à des machines utiliséespour cultiver. Au cours des dernières années, le gouvernement a été très absent pour la régénération d’aires déboisées et cela explique qu’aujourd’hui on peine pour freiner l’avancée des incendies. C’est pour cela que les politiques de prévention dans les zonesdégradées sont fondamentales pour réussir».