/world/usa
Navigation

Les États-Unis songent à s’endetter sur 100 ans

Steven Mnuchin
Photo AFP Steven Mnuchin, secrétaire au Trésor

Coup d'oeil sur cet article

WASHINGTON – L’administration Trump songe sérieusement à s'endetter sur du très long terme en émettant notamment des obligations arrivant à échéance dans 50 ou 100 ans.

C’est ce qu’a fait savoir le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, en entrevue à l’agence Bloomberg, mercredi. Il a indiqué que cette option était «très sérieusement prise en compte». Actuellement, le délai maximum est de 30 ans.

«Si les conditions sont bonnes, alors je prévois que nous allons tirer parti des emprunts à long terme», a-t-il déclaré.

Essentiellement, la mesure permet d'emprunter plus et à moindre coût en profitant des faibles taux d'intérêt.

Le secrétaire américain a toutefois précisé que ce nouvel intérêt n’avait rien à voir avec la chute des rendements de la dette américaine à plus court terme. «Il serait prématuré pour moi de commenter notre conclusion», a-t-il précisé.

Ce n’est pas la première fois que l’idée est évoquée par le Trésor américain. Elle aurait été envisagée au moins quatre fois dans la dernière décennie, selon l’agence financière.

Pas plus tard qu’en 2017, Steven Mnuchin avait demandé à son équipe d’explorer la faisabilité de l’émission de bons du Trésor américain à 50 ans, voire 100 ans. La mesure avait été rejetée par un comité consultatif sur les emprunts qui conseille le ministère et leur point de vue sur la question n'aurait pas changé.

À l’époque, rapporte Bloomberg, elle avait aussi reçu un accueil tiède de la part des investisseurs de Wall Street.

Dans le monde, plusieurs pays ont recours à cet instrument. En l’occurrence, l’Autriche, la Belgique, l'Irlande, mais aussi le Mexique ont émis des bons à 100 ans. La France et le Canada ont déjà emprunté à 50 ans.

Actuellement, la dette nationale américaine est estimée à environ 22 547 milliards $ US, un record historique.