/entertainment/tv
Navigation

Ruptures pourrait voir le jour en anglais

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Une adaptation anglophone de Ruptures pourrait voir le jour au Canada anglais ou aux États-Unis.

L’auteure canadienne Sarah Glinski (Degrassi) travaille depuis plus d’un an à l’écriture d’une version dans la langue de Shakespeare de la série d’Isabelle Pelletier et de Daniel Thibault, intitulée Full Disclosure, a informé le producteur Michel Trudeau, d’Aetios. Ce dernier espère ensuite voir l’adaptation être vendue à un réseau de télévision au Canada anglais ou aux États-Unis.

Michel Trudeau et Fabienne Larouche ont activement recherché une plume de qualité pour pouvoir exporter les intrigues de Ruptures hors du Québec et se sont fiés à l’excellente réputation dont jouit, semble-t-il, Sarah Glinski dans le milieu du petit écran canadien.

Or, les délais de financement et de production sont beaucoup plus longs du côté anglophone, principalement en raison de l’importance des budgets, a souligné Michel Trudeau. En chantier depuis plus de deux ans, l’adaptation de Blue Moon destinée aux États-Unis, dont un épisode-pilote a été tourné, n’a pas encore trouvé de diffuseur. Ce n’est donc peut-être pas à court terme que les joutes judiciaires d’Ariane et de ses collègues auront leur pendant en anglais.

Des fleurs pour Mélissa

Autre «beau» problème? Les décideurs de la télévision canadienne ont apparemment du mal à trouver une actrice capable de chausser les souliers d’une Mélissa Désormeaux-Poulin, dont le boulot dans la peau du personnage pivot de la fiction est salué partout, si on en croit Michel Trudeau.

«Un diffuseur canadien, que je ne nommerai pas, adore le concept, mais m’a dit qu’il ne trouvait pas d’équivalent à Mélissa Désormeaux-Poulin, a fièrement précisé le producteur. Que les quelques actrices qui auraient pu jouer ce rôle-là sont à Hollywood.»

Fabienne Larouche n’avait, elle aussi, que des fleurs à lancer à la comédienne lors du visionnement de la cinquième et dernière saison de Ruptures, qui avait lieu mercredi.

«Mélissa, je l’ai connue sur 30 vies, et ç’a été un super coup de cœur, a mentionné la productrice. Pour moi, personne d’autre qu’elle ne pouvait interpréter le personnage d’Ariane Beaumont. Il y a eu des auditions, mais tout de suite, elle s’est distanciée des autres. Mélissa est une grande actrice, capable de tenir une série sur ses épaules, et elle est rassurante pour un auteur.»

Ruptures reprendra l’antenne le lundi, à 21h, à ICI Radio-Canada Télé, dès le 9 septembre.