/news/currentevents
Navigation

Un narcotrafiquant d’envergure tué

Son corps a été trouvé jeudi soir à deux pas de sa moto dans un carrefour commercial de Boucherville

Coup d'oeil sur cet article

Un influent narcotrafiquant de 39 ans a été abattu jeudi soir en pleine rue, à deux pas de plusieurs restaurants et commerces de Boucherville.

Il était presque minuit lorsque les policiers ont commencé à recevoir des appels au 911 faisant état de coups de feu et d’une victime ensanglantée qui gisait au sol.

Des policiers et un maître-chien ont passé la scène de crime au peigne fin vendredi afin de récolter tous les éléments de preuve existants. 
Photo Agence QMI, Maxime Deland
Des policiers et un maître-chien ont passé la scène de crime au peigne fin vendredi afin de récolter tous les éléments de preuve existants. 

À leur arrivée, les services d’urgence ont découvert le corps d’Ivan Alejandro Silva Sanchez en bordure de la rue Lionel-Daunais, non loin de la rue D’Avaugour.

Son décès a été constaté sur les lieux. L’homme se trouvait tout près de sa moto, qui était stationnée et dont les phares d’urgence étaient actionnés.

Rapidement, les enquêteurs du Service de police de l’Agglomération de Longueuil (SPAL) ont réalisé que la victime entretenait des liens étroits avec le crime organisé. Ainsi, le dossier a été transféré à la Sûreté du Québec, qui détient l’expertise nécessaire dans le domaine.

Photo Agence QMI, Maxime Deland

L’identité judiciaire, un maître-chien et un poste de commandement ont notamment été déployés sur les lieux du crime.

Un large périmètre de sécurité a été érigé, forçant ainsi les commerces et les restaurants qui se trouvent à un jet de pierre à fermer leurs portes.

De nombreux témoins ont été interrogés et des images de caméras de sécurité seront visionnées par les enquêteurs afin de retrouver le suspect. Pour l’instant, celui-ci court toujours.

Photo Agence QMI, Erik Peters

Liens avec les Hells

Ivan Alejandro Silva Sanchez, d’origine colombienne, travaille dans le monde interlope depuis une quinzaine d’années.

Il était connu comme étant un proche d’Ivan Eduardo Villaroel, qui entretient d’étroites relations avec des cartels d’Amérique du Sud, notamment au Pérou, en Colombie, en Équateur et en Amérique du Nord, au Mexique.

Photo Agence QMI, Erik Peters

Il aurait également d’excellents liens avec les Hells Angels.

La victime a été condamnée en 2015 à une peine de 42 mois de prison pour voies de fait graves. Outre cette histoire, il n’avait pas d’autres antécédents judiciaires.

Photo Agence QMI, Erik Peters

Violence accrue

Ce meurtre survient peu de temps après la publication de reportages dans Le Journal révélant que le Service canadien de renseignements criminels (SCRC) craint une augmentation de la violence au pays en lien avec la présence de narcotrafiquants.

Dans un portrait actuel du marché des stupéfiants, le SCRC notait un nombre « anormal » de meurtres d’importateurs de cocaïne de haut niveau entretenant des liens avec les cartels mexicains. Ces derniers souhaitent-ils éliminer la concurrence ? Restructurer leurs cellules opérationnelles canadiennes ? Ce sont les hypothèses envisagées par l’agence fédérale.

Erik Peters / Agence QMI

Méthamphétamine

Chose certaine, les cartels mexicains semblent avoir l’œil sur la vache à lait des Hells Angels au Québec, la méthamphétamine. Selon le SCRC, les cartels auraient déjà pris le contrôle de ce marché aux États-Unis et le scénario pourrait se reproduire au Canada.

Photo Agence QMI, Erik Peters

Le reportage de notre Bureau d’enquête, Narcos PQ, diffusé sur le Club illico, montrait d’ailleurs à quel point ces organisations criminelles ont pris leur place au Québec. On y apprend, entre autres, que 200 importateurs, facilitateurs et tueurs à gages, liés aux cartels de la drogue, se baladent en toute liberté dans la province, où ils sont entrés avec de faux passeports mexicains depuis l’assouplissement des règles par le gouvernement en 2016.