/travel/destinations
Navigation

France : « Swing » en Nouvelle-Aquitaine

golf au pays basque
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

BIARRITZ, France – Marquée durablement dans l’imaginaire des gens par les séjours de Napoléon III et de l’impératrice Eugénie, Biarritz, ville du sud-ouest de la France au bord de l’océan Atlantique, offre un équilibre parfait pour tout visiteur : plages superbes, gastronomie de réputation mondiale, petits villages authentiques dans les environs, surf et sports nautiques, randonnées en montagne.  

Pour les amateurs de golf, c’est un endroit qui mérite également d’être fréquenté. Depuis plusieurs années, ce sport y connaît un bel essor, grâce notamment à des joueurs de réputation mondiale comme Jose Maria Olazabal. Et du Pays basque en passant par les Landes jusqu’à la région bordelaise, les golfeurs peuvent s’en donner à cœur joie dans une des plus belles destinations d’Europe qui jouit en plus d’un climat propice à la pratique du sport quasiment toute l’année. La Nouvelle-Aquitaine compte d’ailleurs 70 parcours de golf !      

  

Vue sur le golf et le château d’Ilbarritz.
Photo courtoisie, Alban Gilbert / CRTNA
Vue sur le golf et le château d’Ilbarritz.

  

Des golfs respectueux de la nature  

Pour nous, golfeurs habitués aux parcours ultramanucurés et aux tracés architecturaux artificiels des terrains américains, les parcours nous ramènent ici à un concept beaucoup plus respectueux de la nature environnante.      

Lors de notre tournée avec Arnaud d’Arcangues, le propriétaire du golf d’Arcangues, à l’entrée du village situé aux portes de Biarritz, nous avons pu apprécier à la fois les nombreuses dénivellations naturelles et la grande diversité de jeu sur ce parcours façonné tout autour du château. Une splendeur, avec ses allées assez larges pour pardonner les mauvais coups, mais gare à ses grands verts sinueux qui peuvent gâcher votre score.      

Le golf d’Archanges, près de Biarritz.
Photo courtoisie, Golf D'Arcangues
Le golf d’Archanges, près de Biarritz.

Incidemment, pour les aînés, rappelons qu’Arcangues était la résidence de prédilection du fameux chanteur Luis Mariano (La belle de Cadix... et bien d’autres chansons célèbres), qui repose d’ailleurs dans le cimetière de la place.      

Lors d’une tournée dans Biarritz avec la sympathique Maylis Cabanieu, responsable de la promotion à l’Office de tourisme, nous avons été surpris ce jour-là de constater, à son grand désarroi, une mer rarement aussi calme l’empêchant ainsi de vanter ces immenses vagues célébrées par les surfeurs du monde entier... Nous avons pu toutefois apprécier le parcours du Golf D’Ilbarritz situé en bord de mer. Il s’agit en fait d’un immense centre d’entraînement permettant de tester, dans un endroit de grande beauté, toutes les techniques de jeu.      

Non loin de là, en plein cœur de la ville et près de son célèbre phare haut de 75 mètres, le Golf Biarritz le Phare, un terrain à l’anglaise datant de 1888 et gardant son parfum nostalgique des golfs à l’ancienne, est plus difficile qu’il n’y paraît, avec notamment ses quelque 70 trappes de sable.      

Un aperçu du parcours du golf des Vignes dans le Médoc.
Photo Agence QMI, Claude Bédard
Un aperçu du parcours du golf des Vignes dans le Médoc.

Légendaire par les nombreux tournois européens qu’il a jadis accueillis, ce parcours entouré de résidences, bloquant la vue sur la mer et l’immense phare lui aussi légendaire, ne permet pas l’usage des voiturettes. Petite déception pour les golfeurs québécois habitués à rouler les parcours américains.      

INFOS PRATIQUES  

Jouer au golf   

Se préparer   

S’y rendre   

  • Il existe, entre mai et octobre, un vol direct entre Montréal et Bordeaux par Air Transat permettant le transport gratuit de l’équipement de golf, ce qui n’est pas négligeable.            

Se déplacer   

  • Une autoroute (avec péage) relie Bordeaux à Biarritz, plus au sud. En termes de distance, cela se compare à peu près à celle de Montréal-Québec.            

Se loger   

  • En plein cœur de Biarritz : le prestigieux Sofitel Biarritz Le Miramar ; à Hossegor, le sympathique Hôtel 202.      
  • Dans le Médoc, un lieu d’exception : l’Hôtel du Golf du Médoc ; tout près du centre historique de Bordeaux, un petit hôtel de charme, l’Hôtel de Tourny. www.golfdumedocresort.com et www.hotel-de-tourny.com    

 Le démon rôde...  

Plus près de Bordeaux, la région d’Hossegor recèle quelques beaux terrains de golf au cœur de la forêt des Landes. En pleine ville, le Golf d’Hossegor, dessiné en 1927, mais partiellement détruit par les Allemands en 1939-45, a néanmoins bien survécu. Avec ses grands pins et ses chênes-lièges, à l’abri des vents de l’Atlantique, c’est un tracé typiquement britannique, fort différent de ce que nous connaissons ici au Québec, qui constitue un sérieux défi pour le golfeur moyen.  

Parmi ses membres, on retrouve le professionnel Jean Van de Velde, célèbre pour la manière dont il avait abordé le 18e trou lors de la dernière ronde du British Open 1999, qu’il était assuré de gagner aisément. Une mauvaise décision pour franchir un obstacle avait viré à la catastrophe empêchant ainsi la première victoire d’un Français à cette prestigieuse compétition mondiale.     

Classé parmi les 50 meilleurs parcours européens, l’Open golf de Seignosse, situé dans les Landes, entre Biarritz et Bordeaux, est un véritable joyau sur lequel nos golfeurs québécois ne se sentiraient pas étrangers. Son tracé technique, dans une forêt de pins, entre lacs et dunes dominant l’océan qu’on devine, constitue en soi un véritable défi.     

Une originalité du golf de Seignosse, un « par 6 » imaginé par le golfeur professionnel José Olazabal.
Photo Agence QMI, Claude Bédard
Une originalité du golf de Seignosse, un « par 6 » imaginé par le golfeur professionnel José Olazabal.

Notons une particularité : le 18e trou est un « par 6 », le seul homologué en France. Du tertre le plus éloigné, il fait 666 mètres (près de 730 verges) ! À cause de ce nombre diabolique, on le surnomme le « trou du diable ». J’entends déjà jurer certains de mes compagnons du jeu confrontés à ce défi.     

Vins et golfs  

Le ravissant village de Saint-Émilion, près de Bordeaux, est reconnu pour ses grands vins. Mais dans la région, à 10 km du petit village célèbre, on retrouve aussi un terrain cinq étoiles, signé par Tom Doak, un des grands architectes mondiaux, dont les disciples n’hésitent pas, tels des groupies, à faire le tour du monde pour jouer sur ses parcours.     

Saint-Émilion et ses vignes.
Photo Bordeaux Tourisme, Vincent Bengold
Saint-Émilion et ses vignes.

  

Encadré par les vignes, bordé de chênes centenaires, le Grand Saint-Emilionnais Golf Club respecte vraiment l’écologie des lieux. C’est une expérience unique. Loin des tracés spectaculaires et ostentatoires des parcours floridiens, le golfeur se retrouve plutôt ici en véritable communion avec la nature environnante.     

Attention toutefois, si tout paraît facile de prime abord, les grands verts ondulés en font rager plus d’un. Avec la propriétaire des lieux et ancienne joueuse du circuit professionnel européen, Kristel Mourgue d’Algue, nous nous sommes amusés à confronter avec un succès tout relatif le défi malicieusement concocté par Tom Doak... Quand on sait qu’elle est la seule Française championne universitaire des É.-U., on n’est pas surpris d’apprendre que la compétition fut à son avantage !     

Au cœur du Médoc, entouré des célèbres vignobles de Margaux, se trouve le Golf du Médoc Resort. En France.
Photo courtoisie, Golf du Médoc Resort
Au cœur du Médoc, entouré des célèbres vignobles de Margaux, se trouve le Golf du Médoc Resort. En France.

Nichés au cœur du Médoc et entourés des célèbres vignobles de Margaux, on trouve deux parcours parmi les plus beaux de France : le Parcours des Vignes, plutôt technique, au paysage typiquement régional bordé de bruyères, et le Parcours des Châteaux, avec ses larges fairways dans la tradition des links écossais. Ce dernier a été élu récemment parmi les meilleurs golfs de France par le World Golf Awards. Tous deux appartiennent au Golf du Médoc Resort, avec son hôtel et son spa s’ouvrant sur les deux terrains.    

Le rocher de la Vierge à Biarritz, lieu de fréquentation indispensable.
Photo courtoisie, B. Chanet / CRTNA
Le rocher de la Vierge à Biarritz, lieu de fréquentation indispensable.

Un centre d’entraînement, ouvert au grand public, est particulièrement bien équipé. Il peut être très utile avant d’aborder ces deux parcours sablonneux, sous l’influence des vents de l’océan. En somme, si vous aimez combiner le golf et l’art de vivre avec les grands vins et les bonnes tables, la Nouvelle-Aquitaine est une destination à inscrire à votre agenda. Et si le surf vous attire, les grosses vagues sont sûrement de retour à Biarritz !    

COUP DE COEUR POUR BORDEAUX  

Le célèbre miroir d’eau devant la Place de la Bourse à Bordeaux.
Photo Agence QMI, Claude Bédard
Le célèbre miroir d’eau devant la Place de la Bourse à Bordeaux.

   

  • Au cœur du Grand Sud-Ouest, Bordeaux est riche d’un patrimoine culturel, gastronomique et viticole de renommée internationale. Il faut avoir vu une fois, près de la Garonne, sa fameuse place de la Bourse avec son étonnant miroir d’eau, le plus grand du monde, pour succomber à son charme.Une promenade s’impose aussi à la Cité du vin, inaugurée en 2017 et située sur les quais de la ville. Il y a de quoi être impressionné par l’aventure sensorielle qui y est proposée, à la découverte des cultures et des différentes civilisations du vin.    
  • Le Grand Théâtre, édifié sous Louis XVI, le Palais Rohan datant de 1784 ainsi que la cathédrale de style gothique Saint-André, avec la tour Pêy-Berland, qui offre un point de vue unique sur la ville, sont aussi des incontournables. Flâner sur le quai près de la Garonne, avec ses multiples restaurants et ses jolies boutiques, est un bonheur en soi.     
  • Bordeaux est la ville jumelle de Québec, qui a accueilli encore en 2019 l’événement très couru « Bordeaux fête le vin ». On peut alors apprécier le mariage réussi des vins bordelais et des saveurs gastronomiques québécoises.