/entertainment
Navigation

Le Diamant ouvre ses portes au public

Des milliers de curieux ont eu droit à un aperçu des lieux

La visite guidée s’est arrêtée dans le Foyer BMO, où se sont offerts en spectacle, à même la foule, un pianiste et une chanteuse d’opéra. Plusieurs visiteurs tenaient à immortaliser leur premier passage au Diamant.
Photo Arnaud Koenig-Soutière La visite guidée s’est arrêtée dans le Foyer BMO, où se sont offerts en spectacle, à même la foule, un pianiste et une chanteuse d’opéra. Plusieurs visiteurs tenaient à immortaliser leur premier passage au Diamant.

Coup d'oeil sur cet article

Plus de 2000 curieux ont pu compter parmi les premiers à pouvoir découvrir l’intérieur du Diamant, où se tenait, samedi, une journée porte ouverte au lendemain de l’inauguration.

Des cortèges de quelque 130 personnes partaient toutes les 15 minutes pour une visite contemplative et immersive, un exercice qui se répétera dimanche.

La visite guidée s’est arrêtée dans le Foyer BMO, où se sont offerts en spectacle, à même la foule, un pianiste et une chanteuse d’opéra. Plusieurs visiteurs tenaient à immortaliser leur premier passage au Diamant.
Photo Arnaud Koenig-Soutière

Les visiteurs ont pu s’aventurer dans les entrailles du bâtiment renouvelé au coût de 57 M$ dès le début de la tournée guidée.

Les groupes ont été levés par un monte-charge jusqu’à un étage supérieur, de façon à accéder au hall. De là, ils ont pu contempler la terrasse sur le toit, avant d’assister à une prestation de L’orchestre d’hommes-orchestres dans le studio Lepage Beaulieu. Puis, ils se sont déplacés au Foyer BMO, où les attendaient un pianiste et une chanteuse d’opéra.

La visite s’est terminée dans la salle Hydro-Québec avec une courte prestation alliant la musique, le cirque et une touche d’humour.

« C’était de comprendre à la fois le lieu artistique, mais aussi le bâtiment, dans les endroits où ils n’iront jamais, explique la directrice (mise en marché et communication du Diamant) Élisabeth Farinacci. De voir comment les gens réagissaient, pour nous, c’est une récompense hallucinante. »

« Internationale »

Chose certaine, les visiteurs rencontrés par Le Journal sont tombés sous le charme du Diamant dès le premier coup d’œil. La juxtaposition du caractère ancestral de l’immeuble à de nombreux éléments de modernité a eu tôt fait de les conquérir.

« C’est fabuleux. Quand on va recevoir du monde de l’extérieur, ils vont être éblouis par notre ville. Ils ont su garder une petite partie de l’ancienne architecture. Des gens disaient que ça allait défigurer la place D’Youville, mais ce n’est pas vrai. C’est digne d’une place internationale », vantait Lyne à sa sortie du Diamant.

La visite guidée s’est arrêtée dans le Foyer BMO, où se sont offerts en spectacle, à même la foule, un pianiste et une chanteuse d’opéra. Plusieurs visiteurs tenaient à immortaliser leur premier passage au Diamant.
Photo Arnaud Koenig-Soutière

« Ça m’a donné le goût de revenir, a confié Chantal Moffet à l’issue de sa visite. C’est bien organisé, c’est simple. C’est magique. »

« Dans le Foyer, je serais resté là à boire une bonne bouteille ! », lance avec le sourire en coin André Viens, en référence à la chaleureuse salle où s’offrait une performance éclair de piano et de chant.