/finance/news
Navigation

Pas de dossier de crédit, pas de service de protection

Une membre chez Desjardins, victime de la fuite, incapable d’obtenir la protection

Mathilde Brien Fiset Desjardins
Photo Simon Clark Mathilde Brien-Fiset, 25 ans, n’a pas droit au service de protection d’Equifax puisqu’elle ne veut pas avoir de carte de crédit.

Coup d'oeil sur cet article

N’ayant pas encore de dossier de crédit, une membre chez Desjardins, victime de la fuite de données, est incapable d’obtenir la protection d’Equifax. Pour régler le problème, la coopérative lui suggère d’obtenir une carte de crédit.

Au cours des dernières semaines, Mathilde Brien-Fiset, 25 ans, a essayé de régler sa situation avec des responsables chez Desjardins, mais en vain. Elle souhaite aujourd’hui obtenir la même protection contre le vol d’identité que les autres personnes touchées.

« Je ne serais pas alertée par qui que ce soit si quelqu’un ouvre un dossier de crédit à mon nom, ce qui peut très bien arriver », déplore-t-elle.

Carte de crédit

« Ce fut très long et compliqué avant d’avoir les faits et d’apprendre que je n’aurais pas accès aux ressources. J’en ai pris connaissance quand un préposé m’a contactée par téléphone, pour ensuite essayer de me vendre une carte de crédit. Je croyais rêver », poursuit-elle.

Avec une carte, Mme Brien-Fiset activerait du même coup son dossier de crédit. Elle refuse toutefois cette possibilité.

Celle qui vit en appartement – le bail a été signé par sa mère, dit-elle – affirme être « frileuse » par rapport à ce mode de paiement. C’est aussi sa mère qui endosserait ses dépenses nécessitant des paiements réguliers.

Au cours de ses démarches pour activer sa protection avec Equifax, Mme Brien-Fiset aurait tout de même reçu un code de confirmation pour vérifier son dossier. Elle n’a toutefois jamais été capable de l’ouvrir en raison de sa situation, raconte-t-elle.

Pour l’heure, Desjardins offre avec Equifax un service de protection pour ses membres de moins de 18 ans et sans dossier de crédit. Une alerte est envoyée à la personne si un individu tente d’usurper son identité. Cette offre n’est pas disponible pour les gens de plus de 18 ans.

« Le responsable chez Desjardins m’a dit que la meilleure solution serait d’essayer régulièrement le code que j’ai reçu par la poste et que s’il fonctionne sur le site d’Equifax, cela voudra dire que quelqu’un s’est créé un dossier de crédit à mon nom », avance-t-elle, ébranlée par cette réponse qu’elle juge « farfelue ».

Desjardins lui aurait aussi mentionné que la situation est en « évolution » et qu’une solution pourrait être trouvée au cours des prochaines semaines. Un responsable lui aurait confié qu’elle n’est pas la seule dans cette situation.

« Trop loin d’un mineur »

Hier, la coopérative a confirmé au Journal qu’il était impossible pour Mme Brien-Fiset d’obtenir la protection avec Equifax à moins d’ouvrir un dossier de crédit.

« Malheureusement, 25 ans, c’est trop loin d’un mineur. Il n’y a pas de solution. Il faut vraiment que la personne aille se chercher un crédit », répond Chantal Corbeil, porte-parole au Mouvement.

« Par contre, elle a accès à la Protection membres Desjardins qui couvre certains frais pour restaurer son identité. Elle ne recevra toutefois pas d’avertissement si une personne demande une carte de crédit à son nom », ajoute-t-elle.

La fuite de données au Mouvement, qui a touché 2,9 millions de particuliers et d’organisations, a coûté jusqu’à présent 70 millions $ à la coopérative, notamment pour couvrir les coûts reliés à l’incident et pour la mise en place de la Protection membres Desjardins contre le vol d’identité.