/news/politics
Navigation

Élections fédérales: les députés du PLQ libres d’appuyer le parti de leur choix... sauf le Bloc québécois

Le chef intérimaire du Parti libéral du Québec, Pierre Arcand
Photo d'archives, Simon Clark Le chef intérimaire du Parti libéral du Québec, Pierre Arcand

Coup d'oeil sur cet article

Les députés du Parti libéral du Québec (PLQ) seront libres d’appuyer le parti fédéral de leur choix, à l’exception du Bloc québécois.  

Le PLQ n'est pas l'allié naturel du Parti libéral du Canada de Justin Trudeau, si l'on en croit le chef intérimaire Pierre Arcand, qui a fait connaître mardi sa liste d’épicerie, à l’aube de la campagne électorale fédérale. 

«Dans notre formation politique, il y a des gens qui appuient différentes formations politiques. Alors, il n'y a pas vraiment de ligne de parti là-dessus, et les gens sont libres d'appuyer ceux qu'ils veulent», a-t-il dit. 

Pierre Arcand ne verrait pas d’un mauvais œil qu’un de ses députés appuie un candidat néo-démocrate ou conservateur en vue de scrutin du 21 octobre prochain. «Peut-être pas un candidat du Bloc, on s'entend», a-t-il insisté. 

L’opposition officielle à Québec demande aux partis fédéraux de s’engager notamment à renforcer les règles pour contrer le vol d’identité. «Le vol de données personnelles de millions de Québécois, cet été, a mis plus que jamais en lumière l’importance d’en améliorer la sécurité», plaident les députés libéraux. 

Ils réclament des modifications au Code criminel pour que les peines liées aux crimes financiers soient plus sévères et dissuasives. 

Pierre Arcand souhaite également que les géants du web comme Google, Apple, Facebook, Amazon ou Microsoft paient leurs taxes comme tout le monde, une façon de venir en aide aux médias. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.