/opinion/columnists
Navigation

Identité et identité

Coup d'oeil sur cet article

Il y a quelque chose que je ne comprends pas concernant la gauche et sa relation avec le concept d’identité...

Quand une loi affirme qu’un employé de l’État en position d’autorité ne peut porter un signe religieux ostentatoire pendant ses heures de travail, la gauche dit : « Mais c’est épouvantable, c’est raciste, on n’a pas le droit de demander à une femme sikhe d’enlever son turban, ce n’est pas un banal bout de tissu ou un simple accessoire­­­ de mode, c’est un signe qui fait partie intégrante de son identité ! »

Donc, la gauche affirme qu’une personne a le droit de protéger son identité, que l’identité, c’est important !

LES MAUVAIS IDENTITAIRES

Mais quand quelqu’un comme Mathieu Bock-Côté, par exemple, affirme que les Québécois n’ont pas à se sentir coupables de vouloir protéger leur identité, soudainement, c’est raciste !

« Ah, les maudits identitaires ! », dit la gauche en hochant la tête devant tant de « petitesse ».

Faudrait savoir...

On a le droit de vouloir protéger son identité ou pas ?

À moins qu’il y ait des identités respectables et des identités méprisables...

Tu es une personne « racisée » et tu veux protéger ton identité ? Tout le monde est avec toi !

Tu es une personne « de souche » et tu tiens à ton identité ? Hmmmm, tout cela a des relents de fascisme et sent mauvais...

Pourquoi ce « deux poids, deux mesures » ?

Le respect de l’autre serait-il une voie à sens unique ?

Je dois respecter ton identité, mais tu n’as pas à respecter la mienne ?

Tes valeurs sont importantes, mais pas les miennes ?

Je dois tenir compte de ton histoire, de ta culture et de tes valeurs, mais tu n’as pas à tenir compte de mon histoire, de ma culture, ni de mes valeurs, sous prétexte que je fais partie de la majorité, et que la majorité n’a pas de droits, que des obligations ?

UN LONG PROCESSUS HISTORIQUE

La laïcité fait partie de l’identité québécoise moderne.

La loi 21 n’est pas née de la cuisse de Jupiter, elle n’est pas arrivée comme ça, instantanément.

Elle est le résultat d’un long processus historique qui remonte à la Révolution tranquille, il y a près de 60 ans.

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

La sécularisation, la séparation de l’Église et de l’État font partie des valeurs québécoises. Elles font partie de notre identité.

L’enseignante sikhe qui a « fui » le Québec car on l’obligeait à « renier son identité » s’intéresse-t-elle aux valeurs qui font partie intégrante de l’identité québécoise ? Aux valeurs qui font que nous sommes ce que nous sommes ?

Pourquoi son identité est importante, mais pas la nôtre ?

Pourquoi dans sa bouche, le mot « identitaire » est honorable, alors que dans la nôtre, il est haïssable, immonde, suspect ?

LES OBSESSIONS DANGEREUSES

Selon moi, toutes les obsessions identitaires sont dangereuses.

Toutes.

Quand tu crois que la diversité culturelle menace ton identité, tu souffres d’obsession identitaire.

Et quand tu refuses à tout prix d’enlever momentanément un signe religieux sous prétexte que ce signe est garant de ton identité, et que sans ce signe, tu n’as plus d’identité, tu souffres aussi d’obsession identitaire.