/sports/football/alouettes
Navigation

Khari Jones le seul maître à bord

SPO-FOOTBALL-ALOUETTES-ENTRAINEUR
Photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

Depuis son arrivée en poste, Khari Jones a été un rassembleur. Avec son sourire contagieux et son enthousiasme, l’entraîneur-chef des Alouettes a ramené l’équipe sur le droit chemin.

Appelé en relève après le congédiement de Mike Sherman, Jones est revenu à la base avec une formation qui n’a pas participé aux éliminatoires depuis 2014. Il n’a pas réinventé la roue.

C’est un entraîneur qui est humain avec ses joueurs. Un bon gars. Par contre, il connaît très bien la limite qu’il ne doit pas franchir pour perdre le contrôle de son vestiaire.

« C’est un entraîneur qui est capable de nous remettre à notre place, a indiqué Martin Bédard. Il s’arrange toujours pour qu’on soit bien préparés à chaque match.

« Par contre, il le fait de façon légère et amicale. On a toujours beaucoup de plaisir avec lui et il veut que ça soit ainsi. Par contre, lorsqu’on a des points à corriger, on voit dans sa figure qu’on doit être sérieux. »

Dès ses premiers pas comme entraîneur-chef, Jones a mis l’accent sur l’importance d’une bonne préparation avant les matchs. Après chaque victoire, il le rappelle à sa troupe. Même scénario au terme d’une session d’entraînement insatisfaisante sur le terrain du Stade olympique.

« Lundi, l’offensive a connu un entraînement difficile et l’exécution n’était pas au rendez-vous », a expliqué le spécialiste des longues remises. On se l’est fait dire.

« Aujourd’hui, on est sortis en fous. On était beaucoup plus attentifs aux détails et on était plus concentrés sur ce qu’on avait à faire. »

Gros défi

Même s’ils ont réalisé de belles choses lors de la première moitié de saison, les Alouettes savent qu’ils devront éviter certains pièges dans les prochaines semaines.

Le plus important ? Se complaire dans leurs réalisations des derniers matchs.

« C’est sûr qu’il faut garder les deux pieds bien ancrés au sol, a mentionné Jones au représentant du Journal de Montréal. Par contre, mes joueurs connaissent très bien le chemin qu’on a dû parcourir pour arriver où nous en sommes aujourd’hui.

« Je sais que je vais devoir le rappeler à mes joueurs. On a une fiche de 5-4 et c’est tout ce qu’on a réalisé jusqu’à maintenant. On doit continuer de gravir les échelons et poursuivre le travail amorcé depuis le début de la saison. »