/24m/city
Navigation

Secteur bioalimentaire: Valérie Plante veut que Montréal innove

Secteur bioalimentaire: Valérie Plante veut que Montréal innove
Photo d'archives, Jean-François Desgagnés

Coup d'oeil sur cet article

Une réflexion sur le développement de projets innovants dans le secteur bioalimentaire s’impose, selon la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Le potentiel économique de l'agriculture urbaine commerciale et le déploiement d'épiceries solidaires seront mis sous la loupe, grâce à une entente entre le ministère de l'Agriculture et la Ville qui permettra de consacrer 750 000 $ à la réalisation de diverses études. La tenue d’une journée sur l'innovation dans le secteur bioalimentaire est aussi prévue.

«Comment on vient soutenir les Montréalais, Montréalaises à bien manger, à manger frais, à un coût abordable? Pour moi, c’est au cœur de la réflexion», a fait valoir Mme Plante mardi lors de l'annonce de l'entente, en prônant également la «justice alimentaire».

Le ministère et la Ville investiront, respectivement, 600 000 $ et 150 000 $ dans ce projet.

Mme Plante a souligné sa volonté de mobiliser les acteurs du secteur et de réfléchir à des solutions innovantes à certaines problématiques, comme celle des déserts alimentaires, par exemple.

«Est-ce que je suis en train de dire ce matin que l’entente avec Québec, c’est pour mettre des poules à la grandeur de l’île? Pas du tout, a lancé la mairesse. C’est de mettre en valeur certaines innovations.»

Dernièrement, l’administration Plante a présenté son projet de création d’un immense parc urbain dans l’ouest de l’île. Il y a aussi des terres agricoles dans cette zone. «Ça pourrait très bien servir à nourrir les Montréalais, Montréalaises; de soutenir par exemple des agriculteurs bio qui n’ont pas la capacité financière de s’acheter un grand lot», a illustré Mme Plante.

«Pourquoi ne pas mettre les fruits et les légumes dans le REM le matin? Moi, j’ai envie qu’on réfléchisse de façon créative et qu’on innove», a-t-elle poursuivi.