/opinion/blogs/columnists
Navigation

Tout le monde tout nu

Les quêteux... d'approbation

Tout le monde tout nu
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

  

Une autre semaine, une autre vedette qui se met tout nu. Après Safia, Mariana.    

  

On nous dit que c’est magnifique, que c’est une leçon d’acceptation de soi, on nous dit que ça devrait être un modèle pour tout le monde.   

Les chanteuses, les humoristes, les sportifs, les comptables ou les gérants de caisse populaire peuvent bien tous se mettre à poil, mais en quoi est-ce «un message d’acceptation de soi»?   

Il me semble au contraire que c’est «une quête d’approbation de soi»!   

  

Geneviève St-Germain l’avait très bien exprimé dans les pages du Devoir quand elle disait «Je ne pense pas qu’exposer à tout le monde ses bourrelets ou au contraire sa maigreur excessive ait à voir avec autre chose qu’un certain exhibitionnisme puéril . [...] Ce que tout un chacun pense de nous, on devrait s’en câlisser».   

  

Si tu te trouves magnifique dans ton miroir (ce que je souhaite à tout être humain), pourquoi ressens-tu le besoin irrépressible de montrer tes vergetures, ton derrière, tes bourrelets, ta bedaine au reste de la planète... si ce n’est pour obtenir une forme de validation?   

Si tu te trouvais vraiment magnifique, TON regard sur TOI serait suffisant, tu n’aurais pas besoin de chercher le regard approbateur de tout un chacun.   

Qu’une personnalité publique assume ses rides ou son âge au nom de l’acceptation de soi, c’est une chose. Mais la nudité reste encore la dernière part d’intimité qu’on peut préserver dans cette ère de transparence extrême.   

Si quelqu’un vous dit: «Je m’aime tellement, je m’accepte avec tous mes défauts et mes imperfections», croyez-le sur parole. Pas besoin de voir ce qu’il y a dans ses bobettes pour s’en convaincre.