/sports
Navigation

Une coach pionnière dans la gym masculine

La coach Vanessa Toulouse de Sherbrooke a été retenue pour notre série «Le meilleur coach du Québec»

Une coach pionnière dans la gym masculine
VICKY DUBOIS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Il y a 12 ans, Vanessa Toulouse était la seule femme au Québec à entraîner des gymnastes masculins de niveau compétitif. L’entraîneuse est aujourd’hui reconnue comme «celle qui a fait sa place dans un monde d’hommes».

«C’est vraiment un monde de gars, explique la coach aujourd’hui âgée de 28 ans. Sur les plateaux de compétitions canadiens, je suis encore pas mal une des seules.»

Ce qui explique cette réalité, c’est que plusieurs disciplines disputées chez les hommes n’existent tout simplement pas chez les femmes, poursuit-elle.  

«Si on prend les anneaux, les barres parallèles ou le cheval d’arçon, ce sont des épreuves uniquement masculines. Je ne les connaissais pas, je ne les avais jamais vues avant d’être coach», poursuit celle qui entraîne une cinquantaine d’athlètes âgés de 5 à 21 ans.

Une coach pionnière dans la gym masculine
VICKY DUBOIS/AGENCE QMI

Enseigner ces disciplines chez les gars a donc été «tout un défi». «J’ai fait plusieurs stages, j’ai visionné des vidéos sur YouTube, j’ai fait beaucoup d’analyses de mouvements en filmant mes athlètes», explique-t-elle.  

Mais une de ses plus grandes fiertés aura été «d’avoir combattu les stéréotypes et les pressions sociales». «J’ai été bien accueillie dans le milieu masculin, mais mon arrivée a créé des discussions. J’ai entendu des commentaires sexistes. Des gens dire que mes jeunes étaient “bons pour des athlètes coachés par une femme”», souligne-t-elle.  

Une coach pionnière dans la gym masculine
VICKY DUBOIS/AGENCE QMI

Approche exceptionnelle  

C’est donc pour cette raison que des parents de jeunes ont tenu à souligner l’évolution et «l’approche exceptionnelle» de l’entraîneuse.  

«Ils sont jeunes et quand ils arrivent devant un juge, c’est beaucoup de pression, explique Julia Frattaruolo, mère d’un athlète. Elle sait comment parler à chaque jeune selon sa personnalité. C’est vraiment impressionnant.»  

Une coach pionnière dans la gym masculine
VICKY DUBOIS/AGENCE QMI

Pour le gymnaste de 13 ans, Grégory Poulin, l’entraîneuse réussit toujours à le garder captivé et motivé «avec les bons mots et la bonne approche».  

«Elle sait ce qu’elle fait. Elle est hyper informée, souligne-t-il. Ce n’est pas tous les jours qu’on peut avoir une coach femme. Elle sait vraiment tout sur la gym de gars.»  

  

- Avec la collaboration de Jean-Maxime Bourgoin   

  • Plus de 500 inscriptions ont été reçues dans le cadre de la série «Le meilleur coach du Québec». Un dernier candidat retenu sera présenté prochainement dans Le Journal.  

 

Peut-être aimeriez-vous aussi... 

Épisode 2

Épisode 1