/entertainment
Navigation

Vieillir sous l’œil du public

Dix femmes ont participé au clip de Manon Bédard

Coup d'oeil sur cet article

Béatrice Picard, France Castel et Danielle Ouimet sont parmi les dix artistes féminines qui ont participé au nouveau vidéoclip de Manon Bédard pour la pièce Encore belle, a appris Le Journal. «Je voulais montrer qu’à chaque âge, on est toujours belle», dit la chanteuse country.

Le vidéoclip d’Encore belle a de quoi saisir et toucher. Pendant de longues secondes, on y voit des visages vieillissants d’abord anonymes. Les rides et cheveux gris sont parfois apparents.

Puis, on dévoile l’identité de ces personnes. Ce sont toutes des femmes qui ont vieilli sous l’œil du public : Louise Deschâtelets, Isabelle Lajeunesse, Patricia Tulasne, Marcia Pilote, Danielle Ouimet, Béatrice Picard, Kim Richardson, Marie-Josée Longchamps, France Castel et Roxane St-Gelais.

Manon Bédard y chante alors les mots de l’auteur-compositeur Pascal Allard : «Me trouveras-tu encore belle à la fin de mes jours ? Quand ta première image de moi ne sera qu’un souvenir.»

«La chanson met en lumière la beauté naturelle chez les femmes à tous les âges, indique Manon Bédard, qui fêtera ses 50 ans en novembre. Je voulais aussi mettre un baume sur la maladie d’Alzheimer qui touche beaucoup de personnes.»

Contrer le jeunisme

Danielle Ouimet n’a pas hésité à participer au clip de la chanteuse originaire de Saint-Tite. «Je suis instinctive. J’ai dit oui tout de suite. J’aimais le concept.»

Comment est-ce de vieillir sous l’œil du public ?

«Ce n’est pas facile, reconnaît Louise Deschâtelets. Mais il faut apprendre à s’en faire une raison pour ne pas vieillir encore plus vite en devenant uniquement dépendant de notre image physique. Et je considère important de montrer les physiques de tous âges pour contrer le jeunisme ambiant.»

«Vieillir sous l’œil du public est un privilège, je trouve, mentionne Patricia Tulasne. Bien sûr, ça fait drôle de jouer aujourd’hui les grands-mères quand il n’y a pas si longtemps, on jouait les femmes fatales ! Mais l’important, c’est de faire encore partie du paysage culturel.»

Pourquoi avez-vous accepté de prendre part à ce vidéoclip?

 

Danielle Ouimet

« On accepte un travail pour plusieurs raisons et la première, c’est l’artiste. Faire sa place dans un style musical est une grosse tâche. Et Manon a beaucoup de talent – image et voix – en ce sens. La seconde est le concept. Mêlé aux paroles de la chanson de Manon, tout était parfait.

Et troisièmement, il y a ceux avec qui on sait qu’on aura du plaisir à tourner, les petites camarades de travail... et l’équipe, si attentive et talentueuse. Tout était parfait. »

Louise Deschâtelets

« Je n’ai pas hésité longtemps avant d'accepter de participer à ce clip de Manon Bédard.

Le temps de m'assurer de la valeur de l'artiste. Je crois important d’appuyer ceux et celles qui veulent percer dans ce monde difficile. »

Patricia Tulasne

« C'est toujours flatteur de se faire appeler pour se faire dire qu'on vieillit en beauté et qu'on aimerait utiliser notre image dans un clip. Je ne connaissais pas Manon Bédard, mais j'ai écouté sa chanson, et je l'ai trouvée émouvante et très actuelle, puisque notre société vieillit et que de plus en plus de gens souffrent de la maladie d'Alzheimer. J'ai pris connaissance des noms des artistes qui participaient au clip et c'est tout un honneur de se retrouver aux côtés de France Castel, Béatrice Picard, Danielle Ouimet, de Marie-Josée Longchamps et de toutes ces femmes que j'admire. Bref, j'aurais été folle de refuser! »

Marie-Josée Longchamps

« Simplement parce que j’aime tellement quand je me sens aimée et appréciée. Manon Bédard, quand j’ai vu tout ce qu’elle crée, accomplit, je la trouve talentueuse, belle et je l’admire, tout simplement. Il faut que j’admire pour croire en quelqu’un. Elle a fait ses preuves et je ne savais pas tout d’elle. Maintenant je le sais. Aussi d’être avec toutes ces merveilleuses femmes . Plusieurs sont des amies. On est là, différentes et pareilles à la fois. Le temps qui nous marque. Mais le cœur et la beauté transcendent le regard de chacune. C’est merveilleux, ce clip! Je suis excitée de tout ça et je souhaite maintenant qu’il y ait une suite. Le public sera tellement touché qu’il en redemandera. »

Roxane St-Gelais

« D’abord, l’idée générale derrière le vidéoclip m’a plu, cette double histoire qu’avait envie de raconter Manon. D’un côté, le désir qui reste toujours vivant, dans une relation, ce qui a séduit chez l’autre au départ. Et de l’autre, ce désir de vérité, de fière affirmation de cette réalité qu’on occulte trop souvent en la cachant, en la retouchant, en la filtrant. On a de plus en plus soif d’authenticité et soif de solidarité. Aussi, je dirais qu’on a envie de se reconnaître en l’autre, de voir qu’on vit les mêmes émotions, les mêmes étapes, qu’on est humain finalement!

Et puis j’ai aimé la chanson! Et l’équipe aussi. Je savais qu’avec les gens, les artistes et artisans impliqués dans ce vidéoclip, ça ne pouvait qu’être beau, vrai et lumineux! Et finalement, j’admire les femmes qui y participent. J'avais envie de faire partie du même projet qu’elles, tout simplement!

Comment est-ce de vieillir sous l’oeil du public?

 

Danielle Ouimet

« Sans aller fouiller dans les moteurs de recherches sur ordinateur ou sans faire le décompte de mon travail, je vous mets au défi de me dire mon âge. Chaque âge a sa beauté et c’est égal pour tout le monde. S’ils sont chanceux, on peut dire que tout le monde aura 70, 80, 90 ans un jour! On ne peut rien y changer. Alors, j’ai choisi d’avoir éternellement entre 40 et 50 ans dans ma tête, tant pis si le reste ne veut pas suivre! »

Louise Deschâtelets

« Ce n'est pas facile de vieillir sous l'oeil du public, mais il faut apprendre à s'en faire une raison pour ne pas vieillir encore plus vite en devenant uniquement dépendant de notre image physique. Et je considère important de montrer des physiques de tous âges pour contrer le jeunisme ambiant. »

Patricia Tulasne

« Vieillir sous l'oeil du public est un privilège, je trouve. Bien sûr, ça fait drôle de jouer aujourd'hui les grands-mères quand il n'y a pas si longtemps on jouait les femmes fatales! Mais l'important, c'est de faire encore partie du paysage culturel. Je suis très heureuse de jouer encore à la télévision, et de jouer avec des jeunes qui me forcent à rester éveillée et dynamique. À vrai dire, vieillir ne me dérange pas. J'essaie de me garder le plus en santé possible, et de profiter du moment présent. Et dans quelques années, quand je regarderai ce vidéoclip, je me dirai que je n'étais pas si mal que ça, pour mon âge! »

Marie-Josée Longchamps

« Vieillir devant le regard du public est une chose formidable. Cela veut dire qu’il se souvient de moi, de nous. Chez nous, les gens qui nous aiment, aiment pour toujours en général. Les gens qui me voient avec de bons yeux, ils sont comme moi, ces personnes-là. Elles rident aussi. Prennent du poids. Ont des peines, des déceptions, des drames parfois, des joies aussi, des amours, des bonheurs, des petits-enfants. Le temps est pour chacun un marqueur du physique . C’est la vie, ça. On ne peut passer à côté. Si j’aime être en vie et la marquer un peu, à ma façon, si j’accepte les rides, les miennes et celles des autres... tout est bien et cela ne me dérange pas de me voir à l’écran avec mes 72 ans. »

 

► Le nouvel album de Manon Bédard, Courtepointe, sera disponible demain.