/news/health
Navigation

La rémunération des médecins est meilleure au Québec qu’en Ontario, selon l’IDQ

La rémunération des médecins est meilleure au Québec qu’en Ontario, selon l’IDQ
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Le rattrapage salarial des médecins québécois par rapport à leurs collègues d’autres provinces a non seulement été atteint, mais leur rémunération est même parfois supérieure, selon une étude dévoilée jeudi par l’Institut du Québec (IDQ).

Cette recherche révèle que, lorsqu’on tient compte de la charge de travail, le revenu des omnipraticiens québécois excède celui de leurs confrères ontariens ainsi que la moyenne canadienne. 

Dans le cas des spécialistes québécois, leurs revenus dépassent ceux de leurs homologues de l’Ontario et égalent ceux de leurs confrères canadiens. 

«Bien que ces données doivent être interprétées avec prudence en raison des difficultés à comparer les différents systèmes de santé, elles confirment l’impression souvent exprimée que le rattrapage salarial des médecins québécois a non seulement été atteint, mais qu’il a même été dépassé, particulièrement dans le cas des généralistes», a déclaré Alain Dubuc, auteur de l’étude et professeur associé à HEC Montréal. 

En comparant les rémunérations du Canada avec celles ailleurs dans le monde, l’étude montre que le Canada se classe parmi le petit groupe de pays industrialisés où le revenu des médecins (généralistes et spécialistes) est le plus élevé. Par extension, le Québec se retrouve donc également dans le peloton de tête. 

L’analyse montre également que l’écart des revenus des médecins québécois avec les salaires moyens dépasse l’écart observé en général au Canada. De plus, au Québec, l’écart de salaires face au personnel en soins infirmiers s’avère le plus élevé au Canada. 

Selon les diverses mesures de richesse retenues par l’IDQ pour l’étude, en 2016-2017, les médecins généralistes québécois auraient touché entre 52 000$ et 88 000$ de plus que si leur rémunération avait été déterminée en fonction de la capacité de payer et du niveau de richesse des Québécois. Dans le cas des spécialistes, le montant payé en trop se situerait entre 38 000$ et 85 000$. 

Les données les plus récentes de l’IDQ montrent que la prestation des médecins québécois est inférieure à celle de la moyenne canadienne en ce qui a trait au coût des services unitaires et au nombre de services. 

Aussi, l’étude indique que, malgré la hausse des paiements aux médecins dans l’ensemble des dépenses de santé, cette proportion reste à un niveau comparable à celle de plusieurs autres provinces canadiennes et que cela n’a pas mené à une perte de contrôle des dépenses publiques.