/lifestyle/food
Navigation

Le goûteur: comment pimper son barbecue

Coup d'oeil sur cet article

S’il y a bien une chose dont nous ne pouvons pas nous plaindre de l’été qui s’achève, c’est bien la chaleur. Et ces belles soirées chaudes nous auront bien sûr permis de profiter pleinement du barbecue. Je vous propose donc de découvrir des condiments qui ont fait fureur chez moi cet été. Oublions les traditionnelles bouteilles rouges, jaunes et vertes... et troquons-les pour des saveurs différentes.

KETCHUP

Photo courtoisie, La Conserverie

Bon ! On va se le dire : du ketchup, ça demeure du ketchup et ce n’est pas vraiment facile à réinventer. Et pourtant la compagnie La Conserverie, située à Sainte-Adèle, nous propose une version québécoise totalement différente. Il s’agit d’un défi hautement relevé par le chef Jean-François Robillard.

Si l’on s’amuse à le comparer avec les produits commerciaux, celui-ci est nettement moins sucré et beaucoup plus savoureux. Avec ses notes de girofle, il surprendra et fera monter d’un cran votre barbecue. De quoi faire devenir rouge le beau-frère !


FARINE DE MOUTARDE

Photo courtoisie, Aliments Charpentier

Reconnu pour son savoir-faire, Richard Charpentier nous propose cette fois quelque chose d’inusité : faire sa propre moutarde à partir de farine de moutarde. La farine est obtenue de la mouture des graines de moutarde. Il ne suffit que de suivre la recette.

On laisse reposer 24 heures pour un meilleur alliage des saveurs, et hop, le tour est joué.

L’avantage de ce produit est qu’il est possible de l’aromatiser à notre guise. Pour une moutarde sucrée ou épicée, il ne faut qu’ajouter un peu de sirop d’érable ou une pincée ou deux de piment fort.

On peut même y mélanger de la ciboulette ciselée finement. Au fond, c’est vous le chef.


RELISH DE MER

Photo courtoisie, SALAWEG

En 2012, l’Association de gestion halieutique autochtone Mi’gmaq et Malécite et les trois communautés que sont les Mi’gmaqs de Gesgapegiag, les Mi’gmaqs de Gespeg et les Malécites de Viger ont uni leurs forces afin de mettre en valeur une biomasse peu exploitée : les ressources marines de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent.

Et c’est en 2017 qu’a vu le jour SALAWEG. La mission de l’entreprise est d’offrir des produits issus de pêche et d’aquaculture mi’gmaq et malécites.

Si la relish traditionnelle est faite à partir de cornichons, celle-ci est réalisée à partir... d’algues. Elles sont confites avec des oignons dans un sirop d’érable et déglacées avec un vinaigre de cidre de pomme. Un beau mélange sucré-salé qui en étonnera plus d’un. Promis !