/24m/transports
Navigation

Le Plateau-Mont-Royal: améliorer la desserte en autobus dans l’est

Le Plateau-Mont-Royal: améliorer la desserte en autobus dans l’est
Photo Agence QMI, ELSA ISKANDER

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Améliorer la desserte en autobus depuis le métro Frontenac et avoir une navette express circulant sur l’avenue du Mont-Royal font partie des mesures proposées par Marc-Antoine Desjardins du parti Vrai changement pour Montréal afin d’améliorer l’accès aux commerces.

Candidat à l’élection visant à pourvoir le poste de maire de l’arrondissement Le Plateau-Mont-Royal, M. Desjardins estime que la portion est de l’avenue du Mont-Royal Est mal desservie par le transport en commun. L’est de l’arrondissement est «est un peu le parent pauvre», déplore-t-il.

«Il y a beaucoup de fermetures de commerces», dit-il, en avant de locaux vacants dans le district de Lorimier, où réside l’avocat en pratique privée.

Pour améliorer l’environnement commercial, M. Desjardins suggère d’avoir plus de supports à vélo, d’améliorer la propreté et de mettre sur pied une tarification modulaire pour le stationnement sur rue.

Il souhaite aussi instaurer des vignettes de stationnement pour les commerçants non-résidents. «Aider les commerçants à accéder à leur lieu de travail, c’est essentiel», dit-il.

Le Plateau-Mont-Royal: améliorer la desserte en autobus dans l’est
Photo Agence QMI, ELSA ISKANDER

Une baisse des taxes payées par les commerçants et des mécanismes de contrôle des loyers commerciaux sont souhaitables selon lui.

Le développement économique, la mobilité et le verdissement sont les trois priorités de M. Desjardins en vue de l’élection partielle du 6 octobre prochain.

Luc Rabouin de Projet Montréal et Jean-Pierre Szaraz d’Ensemble Montréal convoitent également le poste de maire.

Lors de l’élection municipale de novembre 2017, Vrai changement pour Montréal n’avait parvenu à faire élire aucun candidat.

Le parti était «en dormance» depuis, reconnaît M. Desjardins, qui reste optimiste et mise sur la proposition d’«idées concrètes». «Il faut voir la forêt derrière l’arbre», lance-t-il.