/news/currentevents
Navigation

Une jeune pilote est portée disparue

La balise de détresse n’a jamais été déclenchée

Coup d'oeil sur cet article

SHERBROOKE  |  Un petit avion de type Cessna est porté disparu en Estrie depuis mercredi soir, ce qui allonge la liste noire des accidents aériens cet été au Québec.

Deux jeunes femmes ont quitté l’aéroport de Mirabel mercredi soir vers 21 h, chacune à bord de leur Cessna 172, pour se rendre à destination de Sherbrooke. 

Selon nos informations, les deux pilotes seraient rentrées dans un nuage. L’une d’elles aurait réussi à faire demi-tour et se poser à Mirabel vers 23 h grâce à ses appareils de navigation. Ce ne fut pas le cas de la seconde, âgée de 21 ans. Elle cumulait seulement cinq heures de vol de nuit. 

Contact perdu

« Une seule pilote est revenue et lorsqu’elle s’est posée, elle a dit qu’elle avait perdu contact avec l’autre avion », a rapporté, visiblement sous le choc, Daniel Adams, vice-président de l’école de pilotage Cargair de Mirabel, d’où provenait l’appareil.

Les deux jeunes pilotes, qui étaient amies, comptaient déjà plus de 50 heures de vol, car elles détenaient leur certification de pilote privé.

« Elles avaient besoin d’accumuler davantage d’heures de vol de jour et de nuit afin d’obtenir leur licence professionnelle », a expliqué M. Adams.

L’avion a disparu du radar à environ 37 km au nord-ouest de Sherbrooke, soit dans le secteur de Valcourt et de Saint-Denis-de-Brompton, ont indiqué les Forces armées canadiennes.

Depuis le 17 juin, sept accidents impliquant des avions et des hélicoptères ont été répertoriés au Québec, dont celui du PDG de Savoura et de son fils en juillet.

Balise fonctionnelle

Selon elles, la balise de détresse ne s’est pas déclenchée depuis que l’avion est porté disparu.

« Si la balise avait été entendue, la surface de recherche serait moins vaste », a souligné Marie-Eve Bilodeau, des Forces armées. Elle estime la zone de recherche à 3300 km2.

Un avion Hercule de l’armée canadienne survolait la zone, près de Racine, jeudi. Le Cessna de la pilote a décollé de Mirabel, mercredi soir, vers Sherbrooke.
Capture d'écran, TVA Nouvelles
Un avion Hercule de l’armée canadienne survolait la zone, près de Racine, jeudi. Le Cessna de la pilote a décollé de Mirabel, mercredi soir, vers Sherbrooke.

 

Le vice-président de Cargair a assuré au Journal qu’elle était fonctionnelle.

M. Adams ne sait pas pourquoi elle ne s’est pas déclenchée. Il évoque la possibilité que la force de l’impact ait pu être assez violente pour qu’elle ne se déclenche pas. 

Les recherches au sol et dans les airs étaient toujours en cours, jeudi soir.