/lifestyle/columnists
Navigation

Les lois ne remplissent pas toujours bien leur rôle

Coup d'oeil sur cet article

Cette « Aidante épuisée », qui vous écrit ce matin pour dire à quel point la loi sur l’aide médicale à mourir est imparfaite a raison. Dans des cas comme celui de sa mère atteinte de la maladie d’Alzheimer qui ne peut plus en faire la demande, elle se retrouve dans l’obligation d’en prendre soin jusqu’à épuisement. Qu’on ne s’étonne pas de voir un Michel Cadotte poser un geste radical pour soulager sa femme. C’est bien de lui dire d’aller chercher de l’aide, mais vous auriez pu l’inviter à faire remplir par sa mère, les Directives médicales anticipées. Comme ça, le doute quant à son manque d’envie de continuer à vivre ainsi serait dissipé.

Anonyme

Deux autres lecteurs m’ont fait la même suggestion. Malheureusement, c’est impossible à faire pour une personne atteinte d’Alzheimer puisque la loi dit « Seule une personne majeure et apte à consentir à des soins peut exprimer ses directives médicales anticipées ».