/sports/opinion/columnists
Navigation

Des moments exaltants

Coup d'oeil sur cet article

À 16 h, cet après-midi, Bianca Andreescu s’avancera sur le court Arthur Ashe avec tous les espoirs d’accomplir l’impensable.

Elle affrontera la grande Serena Williams qu’elle a affronté à Toronto, il y a un mois, et à qui elle a susurré à l’oreille : « Je suis persuadée que vous allez rebondir, après l’abandon de l’Américaine.

Quel scénario.

Peu importe le résultat, Andreescu est une battante.

Au moment où l’on croit qu’elle a épuisé toutes ses ressources, elle trouve le moyen de se sortir d’impasse avec une détermination qui ne semble pas avoir de limites.

Si elle a atteint le top 5 de sa profession, tout ça en l’espace d’un an, c’est qu’elle maitrise l’adversité avec une assurance à faire plonger l’adversaire dans le doute.

Jeudi soir, Belinda Bencic, après avoir perdu la première manche 7-6, a vite compris qu’elle affrontait une rivale charriée par une ténacité particulière. Bencic avait Andreescu dans les câbles 1-4 et 2-5. Sans doute se voyait-elle disputer une manche décisive. Puis, Andreescu est revenue en force, multipliant les coups spectaculaires.

Elle a tellement dérangé sa rivale que Bencic en perdit sa concentration, laissant voir son mécontentement aux amateurs savourant chaque seconde de ce match en se rangeant du côté de la Canadienne de 19 ans.

Andreescu confirme à quel point le tennis au Canada a grandi. Qu’il fournit des athlètes talentueux, respectueux, et aussi des athlètes de caractère.

C’est beau à voir...