/misc
Navigation

Des robots payants

Coup d'oeil sur cet article

Question : Quel est le secteur technologique le plus prometteur d’ici 5 à 10 ans ?


Réponse : Les robots.

Il y a actuellement 1,5 à 1,75 million de robots industriels dans le monde, selon l’International Federation of Robotics. L’industrie automobile en « emploie » 39 %, suivie des secteurs électronique (19 %), métallurgique (9 %), des plastiques et de la chimie (9 %).

Plusieurs facteurs favorisent l’éclosion des robots, dont le vieillissement rapide de la population dans les principaux pays industriels (y compris en Chine) et la crise de la pénurie d’emplois qui en résulte.

En conséquence, la firme Oxford Economics prédit qu’il y aura 20 millions de robots d’ici 2030, dont 14 millions en Chine seulement. Selon plusieurs sources, le marché mondial des robots industriels croît de 19 % annuellement.

Couplée à l’intelligence artificielle et à l’internet des objets, la robotisation affectera tous les secteurs de l’économie. De nombreux géants industriels, des fabricants de robots d’usine, de composants et de technologies de pointe en profitent déjà.

De belles opportunités

Même si le secteur a souffert l’an dernier de la guerre commerciale sino-américaine et de la crainte d’une hausse des taux d’intérêt, il offre d’incroyables possibilités de croissance.

Voici quelques joueurs particulièrement bien positionnés pour surfer sur la vague robotique :

  • Alphabet/Google (GOOG) : Google a investi dans plusieurs sociétés robotiques, mais la principale demeure Boston Robotics, concentrée principalement sur le marché militaire. Vedette de YouTube.
  • ABB (ABB) : géant industriel helvético-suédois, 147 000 employés, revenus de 29 G$ US, leader mondial de la fabrication de robots (dividende : 4,22 %).
  • Cognex (CGNX) : fournisseur de caméras et de senseurs pour robots, rendement de 613 % en cinq ans (dividende : 0,48 %).
  • Fanuc (FANUY) : manufacturier de robots industriels japonais, numéro 2 mondial, compte Tesla comme client, rendement de 84 % en cinq ans (dividende : 4,24 %)
  • Intuitive Surgical (ISRG) : outils chirurgicaux de marque Da Vinci, revenus de 1 G$ US, marge de profit de 29,95 %
  • iRobot (IRBT) : manufacturier du robot aspirateur domestique Roomba, diversification dans les laveurs de planchers et les tondeuses à gazon autonomes, rendement de 340 % sur cinq ans.
  • Keyence (KYCCF) : croissance de 222 % en cinq ans pour ce compétiteur nippon de Cognex.
  • Kuka (KUKAF) : vedette allemande de la fabrication de robots, vend dans 30 pays (dividende : 0,69 %)
  • Rewalk Robotiks (RWLK) : conçoit des exosquelettes pour personnes handicapées ou accidentées (placement spéculatif)
  • Rockwell Automation (ROK) : un vétéran du secteur, desservant surtout l’industrie minière et textile, rendement de 90 % en cinq ans (dividende : 2,52 %)
  • Teradyne (TER) : manufacturier de semi-conducteurs, a acheté Universal Robotics en 2015 (dividende : 0,67 %)
  • THK (THKLY) : leader nippon de la fabrication de composants et de robots industriels, revenus de 2,8 G$ US, 13 000 employés (dividende : 2,73 %)
  • Yaskawa Electric (YASKY) : fabricant japonais de composants, de commutateurs et robots industriels (dividende : 1,55 %)

Pour amoindrir le risque, vous pouvez toujours miser sur le FNB Robo Global Robotics and Automatisation Index (ROBO), dont le rendement de la dernière année fut de 9,54 % (7,31 % sur 5 ans), très volatile cependant.