/lifestyle/sexromance
Navigation

Diversité sexuelle: vers une meilleure connaissance

Diversité sexuelle: vers une meilleure connaissance
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Je vous propose de parfaire vos connaissances en matière de diversité sexuelle. Inspiré de vos interrogations, mon propos a comme point de départ la question de Monica, une mère de 38 ans. Monica s’est séparée du père de leurs trois enfants, non pas par manque d’amour, non pas en raison de disputes incessantes, mais plutôt parce que celui-ci a eu besoin de se retrouver, en vivant une sexualité en harmonie avec lui-même... Bicurieux ? Pansexuel ? Il est parfois difficile de se retrouver dans un vocabulaire peu ou pas utilisé par la majorité des gens. Voici des pistes de réponses.

Question de Monica : « Je vous écris puisque je crois avoir besoin de vos lanternes. J’ai été en couple avec un homme pendant 17 ans. Un homme que j’ai profondément aimé et avec qui j’ai eu trois magnifiques enfants. L’an passé, cet homme fabuleux m’annonçait qu’il n’en pouvait plus. Je le comprenais, trois jeunes enfants, on était brûlé ! Il n’en peut plus de ne plus être lui-même. C’est alors que commence sa quête et que se conclut notre histoire d’amour physique. L’amour est là, mais le désir charnel n’y est plus. Et c’est parce que je l’aime et que je peux comprendre à quel point il a souffert de ne pas être bien dans son corps que nous nous séparons. Nous demeurons de bons amis, de bons parents, mais plus question d’être des amants. Je veux être une alliée de son bonheur comme il veut être complice du mien. Étrange, mais ça marche ! J’ai rencontré ses amis trans, gais et les enfants aussi. D’ailleurs, notre plus vieille semble s’adapter merveilleusement bien à toute cette diversité, mieux que moi je l’avoue ! J’ai besoin de me retrouver dans la nomenclature, dans les expressions. Pour comprendre, mais aussi et surtout, pour lui assurer mon soutien. Je souhaite que les enfants grandissent dans un climat d’amour et d’acceptation. Pouvez-vous m’aider ? »

Afin de bien répondre à Monica et aux autres personnes qui se posent ces questions, je vous propose deux lexiques. Le premier est tiré du Lexique sur la diversité sexuelle et de genre, du gouvernement du Canada :

  • Agenre ou non genré-e : se dit d’une personne qui ne se reconnaît dans aucune identité de genre.
  • Asexuel-le : se dit d’une personne qui ressent très peu ou pas de désir sexuel.
  • Bicurieux-bicurieuse : se dit d’une personne curieuse à propos des relations sexuelles avec une personne qui n’est pas du sexe de ses partenaires sexuels habituels.
  • Chirurgie d’affirmation de genre : chirurgie visant à modifier les caractéristiques anatomiques d’une personne afin qu’elles correspondent mieux à son identité de genre.
  • Dysphorie de genre : état caractérisé par un sentiment persistant d’inconfort ou de détresse causé par une discordance entre l’identité de genre et le sexe assigné à la naissance.
  • Pansexuel : se dit d’une personne qui est attirée sexuellement par une autre sans égard au genre de cette dernière. Certaines personnes utilisent le terme « bisexuel » pour désigner cette notion même si le préfixe « bi- » signifie « deux ».
  • Transgenre : se dit d’une personne dont le genre ne correspond pas à celui qui lui a été assigné à la naissance.
  • Transsexuel : se dit d’une personne dont le sexe ne correspond pas à celui qui lui a été assigné à la naissance et qui, généralement, entreprend ou souhaite entreprendre des démarches pour changer son sexe assigné à la naissance. Certaines personnes préfèrent les termes « transgenre » ou « trans » parce qu’elles considèrent le terme « transsexuel » comme désuet.

Source : www.btb.termiumplus.gc.ca/publications/diversite-diversity-fra.html

Ce deuxième lexique est tiré du site Jeunes Adultes Gai-e-s :

  • Identité du genre : l’identité de genre désigne le genre auquel une personne s’identifie, sans égard à ce qui est coché sur son acte de naissance ; c’est un sentiment profond et intime. Le genre est un continuum d’auto-identification généralement entendu comme ayant deux pôles, l’un masculin et l’autre féminin, mais toutes les nuances entre ces deux pôles ou à l’extérieur de ces deux pôles sont aussi possibles, personnelles et légitimes.
  • Expression du genre : l’expression de genre est l’apparence de ce que notre société qualifie de féminin ou de masculin (vêtements, coiffure, maquillage, langage corporel, etc.), sans égard au genre de la personne. Les deux pôles de cet axe correspondent aux représentations stéréotypées du féminin et du masculin telles que les véhiculent nos sociétés. Entre ces deux pôles, on retrouve toutes les possibilités de l’expression de genre. L’expression de genre n’est pas nécessairement la manifestation de l’identité de genre de la personne et peut varier chez une même personne.

Source : www.lejag.org/moi-en-tant-qu-etre-sexue