/news/green
Navigation

Guy Jodoin au cœur de la tempête aux Îles-de-la-Madeleine

Coup d'oeil sur cet article

L’animateur Guy Jodoin, qui se trouve aux Îles-de-la-Madeleine, a enregistré une vidéo alors que la tempête battait son plein, samedi soir.

• À lire aussi: Les Îles-de-la-Madeleine frappées par Dorian

Sur les images filmées à la noirceur, on peut le voir couvert d’un imperméable détrempé, le visage balayé par les vents et la pluie.

«On est présentement le samedi 7 septembre, il est plus ou moins 22h30, et je suis aux Îles-de-la-Madeleine avec ma gang de chums. On vient tout juste de manquer d’électricité. [...] On est au cœur de l’ouragan Dorian, et les vents sont entre 100 et 145 kilomètres à l’heure. On a une pensée pour tous les Madelinots puisque, nous, on est du côté de l’île où il vente un peu moins... Donc on pense à vous, bonne soirée!», a-t-il lancé, s’interrompant à quelques reprises pour reprendre son souffle.

La tempête Dorian a frappé l’archipel madelinot dans la nuit de samedi à dimanche, et poursuivait sa route vers la Gaspésie et la Côte-Nord dimanche matin.

À certains moments, la nuit dernière, les vents ont atteint près de 130 k/h, privant plusieurs foyers d’électricité. Les pluies ont également été très fortes. Plusieurs dégâts ont été rapportés, mais les autorités n’ont fait état d’aucun blessé.

«Suivi» par l’ouragan

En entrevue au Québec Matin, Guy Jodoin a expliqué qu’il se trouvait en Floride la semaine dernière, à Fort Lauderdale précisément, mais qu’il a quitté l’État pour éviter la trajectoire de l’ouragan Dorian.

«Quand on a vu que l’ouragan s’en allait vers West Palm Beach, on s’est dit: “Ok, on va partir deux jours avant.” On est partis en voiture et on a fui Dorian», a-t-il raconté. C’est sa copine qui lui a annoncé, un peu plus tard et en riant, que la tempête le suivrait jusqu’aux îles, lors d’un périple avec des amis qui était planifié depuis longtemps.

Samedi soir, alors que la tempête soufflait, Guy Jodoin s’est dit qu’il voulait vivre cette sensation à l’extérieur. «On s’est vite rendu compte que c’était assez puissant, mais vraiment très, très, très puissant», a-t-il décrit.