/sports/racing
Navigation

Hathaway le trouble-fête

L’Ontarien coiffe quatre Québécois en NASCAR Pinty’s

Coup d'oeil sur cet article

Jason Hathaway est venu jouer les trouble-fête en devançant quatre Québécois au fil d’arrivée à la 11e étape de la Série NASCAR Pinty’s disputée dimanche après-midi à Saint-Eustache.

Kevin Lacroix, Andrew Ranger, Alex Labbé et Donald Theetge ont complété le top cinq lors de cette épreuve reportée la veille en raison de la pluie.

Nouveau papa depuis vendredi d’un fils prénommé Maxson, le pilote ontarien avait promis qu’il rentrerait à la maison avec un trophée pour célébrer l’événement. Il est passé de la parole aux actes.

« C’est une fin de semaine absolument folle dont je vais me souvenir toute ma vie. Je vais aussi passer à l’histoire pour avoir été le dernier pilote à remporter une course NASCAR à Saint-Eustache. »

Le complexe de sports motorisés fermera en effet ses portes pour de bon le mois prochain.

Bonne opération

Parti en position de tête, Lacroix, originaire de Saint-Eustache, a mené les discussions pendant les 42 premiers tours avant de céder les commandes à Alex Labbé. Jamais, par la suite, il n’a pu reprendre sa place privilégiée.

« Honnêtement, il mérite cette victoire, a dit Lacroix. À partir du moment où il s’est emparé de la tête, jamais je n’ai été capable de le menacer en fin de parcours. Il était trop fort. »

Le favori local fait quand même une bonne opération devant son public puisqu’il prend l’exclusivité du premier rang au classement cumulatif, qu’il partageait avec Ranger avant la course avec seulement deux épreuves d’ici la fin de la saison

« Mon objectif, c’était de devancer Andrew et j’ai réussi. Je suis heureux de ma deuxième place », a-t-il poursuivi.

La prochaine manche aura lieu à Loudon, au New Hampshire, une course que Lacroix avait justement gagnée en 2018. Le pilote de Saint-Eustache a maintenant récolté 464 points, contre 462 pour son plus proche poursuivant.

« Ce n’est pas terminé »

Après s’être élancé du neuvième rang sur la grille de départ, Ranger a connu un bon début en remontant le peloton jusqu’à la sixième place.

« Je n’avais pas une voiture pour gagner, a expliqué le pilote de Roxton Pond. Elle était très instable. Mon équipe a procédé à quelques ajustements lors de notre arrêt au puits de ravitaillement, et elle s’est mieux comportée. Mais pas suffisamment pour aller déranger les deux meneurs.

Ce podium est très satisfaisant, a-t-il renchéri. J’ai sauvé les meubles. Kevin me devance au championnat, mais l’écart est mince. C’est loin d’être terminé. »

Pauvre Labbé

Labbé, lui, se dirigeait vers sa première victoire en 2019, menant les hostilités à la mi-course, mais sa halte aux puits de ravitaillement est venue tout bousiller.

« Je contrôlais la course à ma guise, mais à mon retour en piste, la voiture n’était plus la même, a-t-il raconté. Tout ce que je peux dire, c’est que j’en ai marre de la situation. C’est une saison de misère qui se poursuit. »

Dumoulin, classé 7e, s’est montré très rapide en fin de course, mais « c’était trop peu trop tard », a-t-il dit.