/sports/hockey/canadien
Navigation

Tournoi des recrues: encore en rodage

Les espoirs du Canadien s’inclinent 2 à 1 devant ceux des Jets

Coup d'oeil sur cet article

BELLEVILLE | Du travail et de la combativité, mais un manque de finition. C’est un refrain qui revenait assez souvent l’an dernier avec le Canadien. Au tournoi des recrues, le CH est retombé dans le même piège.

Après un effort plus que louable dans une défaite de 4 à 2 contre les Sénateurs d’Ottawa, samedi, le Tricolore a perdu un deuxième match, cette fois par la marque de 2 à 1 face aux Jets de Winnipeg, dimanche, au CAA Arena de Belleville.

Il y avait de grandes attentes envers Ryan Poehling et Nick Suzuki à ce tournoi. S’ils ont connu une bonne sortie face aux espoirs des Sénateurs, les deux choix de premier tour au repêchage de 2017 n’ont pas été aussi étincelants contre la bande à Pascal Vincent.

Poehling a trouvé les bons mots pour décrire sa performance.

« Je n’ai pas joué à la hauteur de mes attentes et je crois que c’était la même chose pour l’équipe, a reconnu l’Américain. J’ai fait trop de revirements contre une formation assez costaude. J’avais de la difficulté à construire des jeux, je ne plaçais pas assez de rondelles derrière leurs défenseurs. En début de match, j’ai perdu souvent la rondelle et j’ai été chanceux que les Jets ne marquent pas après mes erreurs.

« La fatigue ne représente pas une excuse, a-t-il poursuivi. Dans la NCAA, nous jouons toujours deux matchs en deux soirs. Je dois simplement mieux jouer. »

En troisième période, Joël Bouchard a cherché à relancer ses deux jeunes joueurs en les séparant.

Poehling a terminé le match au centre de Joe Cox et Alexandre Alain, alors que Suzuki a patiné en compagnie de Jake Evans et Rafaël Harvey-Pinard.

Longue semaine

Malgré les deux défaites en deux rencontres à ce tournoi des recrues, Bouchard dressait un bilan positif.

« Il y avait de la fatigue, a reconnu l’entraîneur en chef du Rocket de Laval. Ce fut une bonne semaine. Il ne faut pas oublier qu’on a eu des tests physiques, quelques entraînements et un match quand même émotif face aux Sens. C’était une rencontre à haute intensité. On a senti dès le début du match que les jambes étaient pesantes. Et, c’est tout à fait normal. »

« Ce n’était pas un match avec une haute exécution, mais j’ai trouvé que les gars ont travaillé, a-t-il enchaîné. Il y avait un côté mental que j’ai beaucoup aimé. Les gars se sont accrochés à travers un match qui n’était pas facile à jouer. »

Quand Bouchard parle de la fatigue, ça se ressentait en fin de rencontre. Les jeunes espoirs du Tricolore ont décoché seulement deux tirs au but en troisième période.

Alain ressort

Alexandre Alain a marqué l’unique but du Canadien en déjouant le gardien Griffen Outhouse en première période. Alain a foncé au filet pour rediriger une passe d’Evans. Les deux attaquants du Rocket ont connu une bonne soirée.

Bouchard a donné une bonne note à son ancien attaquant avec l’Armada de Blainville-Boisbriand.

« Alexandre est plus mature, a-t-il précisé. J’ai trouvé aussi qu’il a amélioré son patin cet été. C’est sûr que ce n’est pas le même joueur qu’on a eu à 18 ans. Ce soir [dimanche] c’est le genre de jeux qu’Alexandre doit faire ; aller au filet et arrêter au filet. Il l’a fait à deux autres reprises. Il était à la bonne place. »

Primeau passe le test

Utilisé dans un deuxième match d’affilée, Cayden Primeau a bloqué 18 des 20 tirs des Jets. Le choix de 7e tour au repêchage de 2017 a montré une belle assurance lors de ses deux départs, jouant avec calme et confiance.

« Je voulais lui donner du millage, a précisé Bouchard. Je l’ai trouvé solide dans un bon calibre de jeu. C’est le fun de travailler avec lui, il a une bonne attitude et il se comporte bien devant le filet. »