/sports/football
Navigation

Mathieu Betts prend la direction d’Edmonton

L’ex-joueur du Rouge et Or poursuivra sa carrière avec les Eskimos

Mathieu Betts
Photo d'archives, Didier Debusschère Après avoir été libéré par les Bears de Chicago, dans la NFL, Mathieu Betts a finalement pris la décision de se joindre aux Eskimos d’Edmonton, dans la LCF, dimanche.

Coup d'oeil sur cet article

Libéré par les Bears de Chicago il y a un peu plus d’une semaine, Mathieu Betts ne voit pas sa carrière professionnelle s’éteindre pour autant. Sa route se poursuivra avec les Eskimos d’Edmonton, dans la Ligue canadienne de football (LCF).

Les Bears avaient annoncé à Betts le 30 août que ses services ne seraient pas requis sur l’alignement régulier, avant de confirmer deux jours plus tard qu’il n’aurait pas non plus sa place au sein de l’équipe d’entraînement.

Tout juste après avoir signé un contrat avec l’équipe de la NFL au terme du repêchage en avril, Betts avait aussi été sélectionné, au troisième rang au total, par les Eskimos dans la LCF.

Sur le coup, plusieurs doutaient de la stratégie des Eskimos, sachant que Betts avait des chances réelles de percer dans la NFL. Le contrat qui lui a été consenti à Edmonton serait d’une durée de deux ans, plus une année d’option.

Dans les derniers jours, son agent, Sasha Ghavami, avait évoqué la possibilité, lorsque questionné à cet effet, que son poulain se joigne à la XFL, la ligue professionnelle qui amorcera ses activités en février. Même si les Eskimos bénéficiaient de peu de marge de manœuvre sous le cap salarial, ils sont parvenus à s’entendre avec Betts, qui rejoint l’équipe lundi.

Retour comme ailier défensif

Après avoir terrorisé les quarts-arrière du circuit universitaire canadien avec un record québécois de 35,5 sacs du quart en quatre saisons, l’ailier défensif a été converti en secondeur extérieur à son arrivée avec les Bears.

Tout indique qu’il retrouvera sa position naturelle avec les Eskimos, logés au quatrième rang de la division Ouest avec un dossier de 6-6 et six matchs à jouer en saison régulière.

La défensive des Eskimos acceptera volontiers du renfort, l’équipe ayant concédé 256 points à ce jour, soit le quatrième plus haut total dans le circuit.

Au moment du repêchage en mai, les dirigeants des Eskimos n’avaient eu que de bons mots pour Betts. « Il était le premier espoir sur notre liste. Toute l’étude de vidéos que nous avons faite sur lui – il est fort, il est rapide, il contourne aisément la ligne de mêlée, il est athlétique. Il possède plusieurs extraordinaires qualités. Je ne crois pas qu’il y ait quelque chose qu’on ne peut pas aimer chez ce joueur », avait mentionné l’entraîneur-chef Jason Maas.

Éloges du DG

Quant au directeur général Brock Sunderland, il avait aussi entonné un concert d’éloges.

« D’abord, il y a la rapidité avec laquelle il se rend au ballon, a pour sa part expliqué Sunderland. Il remporte bon nombre de duels dès la remise du ballon. Il est inépuisable et infatigable, il possède plusieurs habiletés et plusieurs techniques pour chasser les quarts adverses. »

Il n’a pas été possible de s’entretenir avec Betts, qui n’a pas émis de commentaire depuis la fin du camp d’entraînement avec les Bears.