/news/society
Navigation

Sa passion pour le vélo lui sauve la vie

Un accident lui révèle une malformation cardiaque

Pierre Gagnon a pédalé en compagnie de voisins et d’amis au profit de la Fondation de l’IUCPQ. Il a amassé 1885 $, alors que son équipe a recueilli près de 9000 $. On le voit dimanche, tout sourire.
Photo Didier Debusschère Pierre Gagnon a pédalé en compagnie de voisins et d’amis au profit de la Fondation de l’IUCPQ. Il a amassé 1885 $, alors que son équipe a recueilli près de 9000 $. On le voit dimanche, tout sourire.

Coup d'oeil sur cet article

Un cycliste de Québec mord dans la vie après qu’un grave accident de vélo a révélé une malformation cardiaque qui aurait pu lui être tout aussi fatale.

Pierre Gagnon ignorait tout de sa condition particulière jusqu’à ce qu’une très mauvaise chute l’envoie aux soins intensifs en octobre 2010. Plongé dans le coma pendant trois jours, il n’en garda heureusement aucune séquelle, notamment parce qu’il portait un casque de protection.

L’homme n’était toutefois pas au bout de ses peines puisqu’on lui a découvert à l’hôpital une défectuosité à la valve aortique.

Bénéfique

Il estime aujourd’hui que cet accident lui a peut-être sauvé la vie, alors qu’il pouvait rouler des milliers de kilomètres par année en ignorant l’existence de son problème cardiaque.

« Sinon, je l’aurais peut-être découvert 10 ou 15 ans plus tard, ou je ne l’aurais peut-être jamais découvert et je serais décédé par rapport à ça », pointe le sportif de 50 ans.

Après avoir frôlé la mort de ces deux façons, M. Gagnon estime qu’il doit une fière chandelle à tout le personnel qui l’a suivi pendant des années à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ).

Selon lui, l’IUCPQ et son expertise en cardiologie, en pneumologie et en obésité sont un véritable « joyau ».

Pierre Gagnon a pédalé en compagnie de voisins et d’amis au profit de la Fondation de l’IUCPQ. Il a amassé 1885 $, alors que son équipe a recueilli près de 9000 $. On le voit dimanche, tout sourire.
Photo Didier Debusschère

Dimanche, il a pédalé durant une centaine de kilomètres à Saint-Augustin-de-Desmaures et dans Portneuf à l’occasion de la 10e édition du Cyclo-Défi au profit de la Fondation de l’IUCPQ.

Il a personnellement amassé 1885 $ pour la cause, tandis que le Cyclo-Défi a récolté un total de 230 571 $, des sommes qui iront par exemple à la recherche ou à l’achat d’équipements.

Deux leçons

Depuis qu’on l’a opéré à cœur ouvert en 2017, Pierre Gagnon se sent beaucoup mieux et a retrouvé son énergie. « C’est pour ça qu’aujourd’hui, je redonne à cette institution-là », explique celui qui occupe un poste d’ingénieur au ministère des Transports.

De toute cette expérience, il tire deux leçons. D’abord, se tenir en forme : « Les cardiologues m’ont dit que ma récupération a été super bonne après la chirurgie parce que j’étais en bonne forme. Dans la vie, il y a plein de choses que l’on ne contrôle pas. Alors, si je fais au moins en sorte de contrôler tout ce que je peux, bien... s’il arrive un coup dur, au moins, ça va être plus facile [de passer au travers] », affirme-t-il.

Mais surtout, il profite maintenant de la vie au maximum. « Je saisis toutes les opportunités, je n’attends pas », termine-t-il.