/news/politics
Navigation

Guilbault «assainit» le climat de travail de son cabinet avec deux congédiements

La ministre explique les mouvements de personnel des derniers mois

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, affirme qu’elle a «assaini» le climat de travail à son cabinet en congédiant deux de ses proches collaborateurs.  

Notre Bureau d’enquête a rapporté la semaine dernière que Mme Guilbault avait perdu quatre employés, dont son chef de cabinet, au cours des derniers mois. Son cabinet s’était alors limité à déclarer qu’ils avaient «quitté» leur poste, sans plus de précisions.  

Lors d’un point de presse, lundi, la ministre a tenu à préciser qu’il ne s’agissait pas de départs volontaires pour deux d’entre eux. «Certaines personnes n’avaient pas ces capacités, ce pour quoi je les ai congédiées», a-t-elle dit.  

Moral des troupes  

Alain Lavigne, qui était chef de cabinet, et Pierre-Paul Côté, un conseiller qui avait également été directeur de cabinet adjoint, ont été «remerciés», a confirmé le directeur des communications de la ministre, Jean-François Del Torchio.  

Les attachées Jacqueline Aubé et Caroline Lagacé ont quant à elles changé de cabinet.  

L’incompétence des deux employés congédiés avait fini par «miner le moral du reste des troupes», a expliqué Mme Guilbault. «Le climat ne s’est pas affaibli, mais il s’est assaini, depuis le départ de ces personnes-là», a-t-elle assuré aux journalistes.  

L’ex-attachée Jacqueline Aubé a défendu les compétences des personnes qui ne travaillent plus avec Mme Guilbault.  

«C’est dommage qu’elle n’ait pas pu profiter de nos années d’expérience», a-t-elle dit. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.