/news/politics
Navigation

Course à la direction du PLQ: Marie Montpetit appuie Dominique Anglade

Les députés libéraux réunis en caucus à Bromont jusqu’à jeudi

Course à la direction du PLQ: Marie Montpetit appuie Dominique Anglade
Photo d'archives, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

BROMONT | À la veille du caucus de la rentrée du PLQ, la députée Marie Monpetit a annoncé qu’elle appuierait la candidature de Dominique Anglade lors de la course à la succession de Philippe Couillard.

La députée libérale de Maurice-Richard renonce du même coup à se lancer dans la course à la chefferie.

Après avoir été sollicitée par des militants qui voyaient en elle une chef potentielle, Mme Montpetit a dit avoir réalisé « une profonde réflexion » sur « les besoins réels » de son parti et sur ses ambitions personnelles.

« Il est alors devenu clair, pour moi, que la chefferie n’était pas un défi que je désirais relever durant les prochains mois », a-t-elle conclut.

Même si on ignore encore la liste complète de ceux et celles qui seront sur la ligne de départ lors de la course à la direction du PLQ – elle sera officiellement lancée le 23 novembre prochain, lors d’un conseil général à Sherbrooke –, Mme Montpetit a déjà arrêté son choix sur Mme Anglade.

« Un choix tout indiqué »

En marge d’une visite dans un vignoble du secteur de Bromont, où se déroule le caucus présessionnel des élus libéraux, « je ne ressens pas le besoin [...] d’avoir douze, trois ou deux options pour choisir », a précisé Mme Montpetit.

« Dominique Anglade, pour de multiples raisons, pour ce qu’elle est comme personne, au niveau de ses valeurs, pour ce qu’elle est aussi professionnellement, c’est un choix tout indiqué », a-t-elle ajouté.

Interrogée sur ce qui différencie Mme Anglade de la CAQ (elle était présidente du parti de François Legault à sa création), Mme Montpetit a rétorqué, aux côtés de son collègue de Viau, Frantz Benjamin, qui lui aussi appuie Mme Anglade, avec six autres députés libéraux: « Dominique, [...] ce n’est pas quelqu’un qui est idéologique, ce n’est pas quelqu’un qui est dans les extrêmes, c’est quelqu’un de nuancé, de posé ». 

Sans vouloir commenter la potentielle candidature de Gaétan Barrette, Mme Montpetit s’est dit en accord avec les propos tenus par ce dernier sur les ondes de LCN, à l’effet que l’un des enjeux de la course à la chefferie sera de recueillir l’appui des militants avant celui des députés. « C’est à ce niveau-là que le travail de tout candidat devra être fait », a-t-elle commenté.

Quant à la possibilité que M. Barrette se lance dans la course : «Plus on a de chocs des idées, plus jaillit la lumière », a-t-elle indiqué.

Arcand cible Guilbault

Lors d’un 5 à 7 militant en soirée, le chef intérimaire libéral, Pierre Arcand, a prévenu que « la priorité » de son aile parlementaire, cette session-ci, serait les régions. « Pour faire en sorte que notre parti reconnecte avec l’ensemble des régions », a-t-il insisté.

M. Arcand en a profité pour écorcher le parti au pouvoir, en déclarant que « l’espèce d’armure de la CAQ [...] commence à avoir beaucoup de fissures ». Il a cité pour exemple le cas de la vice-première ministre, Geneviève Guilbault, « qui est fière de congédier des employés ».

Avec Vincent Larin, Agence QMI

 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.