/world/usa
Navigation

Élection partielle scrutée de près aux États-Unis, la présidentielle en vue

Élection partielle scrutée de près aux États-Unis, la présidentielle en vue
Photo d'Archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

Une réunion de Donald Trump, des millions de dollars investis, des messages de soutiens de poids lourds démocrates... Une élection partielle organisée mardi en Caroline du Nord attire toute l’attention aux États-Unis, où elle est perçue comme un test révélateur de la présidentielle de 2020.

Après des accusations de fraude visant le camp républicain lors du scrutin de novembre 2018 et de longs mois de polémique, les autorités de cet État du Sud-Est avaient ordonné la tenue d’une nouvelle élection pour un siège à la Chambre américaine des représentants.  

Les sondages internes des deux partis sont extrêmement serrés, selon le site Politico. 

Si ce scrutin ne changera pas la majorité de la chambre basse, détenue par les démocrates, il n’en reste pas moins important car il pourrait signaler des vents contraires pour Donald Trump, qui jouera un second mandat en novembre 2020. 

Lors de la présidentielle de 2016, l’homme d’affaires républicain avait remporté avec une large avance (12 points) cette circonscription, détenue depuis les années 1960 par les républicains.  

Une victoire du démocrate, modéré, Dan McCready serait perçue comme un dur camouflet pour Donald Trump, qui s’est personnellement engagé en faveur du républicain Dan Bishop et a tweeté plusieurs fois mardi en sa faveur. 

« Nous en avons terriblement besoin à Washington », a-t-il écrit.  

La veille, M. Trump s’était rendu en Caroline du Nord pour une réunion électorale où il a déclaré: « Voter pour un démocrate en 2020 et voter pour un démocrate demain en Caroline du Nord, c’est voter pour la montée du socialisme radical et la destruction du rêve américain ».  

Ancien Marine soutenu mardi publiquement par le favori pour la primaire démocrate Joe Biden et d’autres candidats à la Maison-Blanche, Dan McCready a saisi l’occasion pour demander aux supporteurs de financer sa campagne.  

« Trump vient juste de m’attaquer sur scène », a-t-il écrit dans un courriel. « Les républicains sont terrifiés à l’idée de perdre cette élection, ce qui peut vraiment arriver, à condition que je reçoive votre soutien ».  

Selon Politico, quelque 20 millions de dollars ont été versés dans cette campagne.  

Lors du scrutin de novembre 2018, le républicain Mark Harris n’avait obtenu que 905 votes d’avance sur Dan McCready.   

Face aux soupçons de fraude dans son camp, M. Harris avait jeté l’éponge après des mois et décidé de ne pas représenter le parti républicain dans cette nouvelle élection.