/opinion/columnists
Navigation

Le camp

Coup d'oeil sur cet article

Je l’ai vu des dizaines de fois et ça me déchirait. Le p’tit gars arrive de la province, du Canada ou d’un autre pays et son cœur est gros comme le Centre Bell. Pour la première fois, il s’en vient au camp d’entraînement du Canadien et une phrase magique ne cesse de rouler dans sa tête : « On sait jamais... »

Il ne dormira presque pas dans la nuit de mercredi à jeudi. Il sera ensuite émerveillé dans le vestiaire des millionnaires et il écarquillera encore plus lorsqu’il verra Weber, Price ou Petry en combine à côté de lui. Incroyable comme Byron et Gallagher sont petits.

Le kid est nerveux, il veut bien faire et, surtout, ne pas perdre sa concentration. Il s’est promis de patiner à fond, d’être calme, de bien se positionner, responsable en défensive, d’être énergique. Il a mille choses à penser et il demande d’avoir juste un tout petit peu de chance. S’il vous plaît, juste un ti-peu.

FAUT PAS CLIGNER

La première game sera décevante. Les vétérans sont peu nombreux et ils sont rouillés. Les autres jeunes sont aussi nerveux et imprécis. Chez les rivaux, beaucoup de recrues, ils sont trop agressifs et ça ne ressemble pas à un match de la LNH. Dès la joute terminée, une horde de journalistes dont plusieurs avancent des questions presque bizarres. Le kid a l’impression d’avoir fait de bonnes choses même s’il a mis du temps à trouver le rythme, mais il se fait planter dans le journal du lendemain. On ne l’a pas vu.

Il n’aura sa deuxième chance que cinq jours plus tard. Comme il n’a pas impressionné à sa première rencontre, cette fois, il aura moins de temps de glace et ses compagnons de trio ne seront pas des joueurs établis.

Le lendemain, il sera coupé et il attendra un an avant une autre chance.

Bienvenue à Montréal.

TANT QU’À Y ÊTRE

  • Il a fait tellement chaud cet été qu’à un moment donné, j’ai failli boire de l’eau.
  • C’est pas la première fois que Brendan Prust est agent libre sans compensation.
  • On dirait que ça fait longtemps que l’Impact n’a pas changé de coach.
  • « Avant de vous diagnostiquer une dépression ou un manque d’estime de soi, assurez-vous de ne pas être entouré d’idiots. » (Sigmund Freud)
  • Est-ce possible d’avoir une carte fidélité dans un club échangiste ?

À DEMAIN

Passer proche, ça compte pas.