/sports/hockey/canadien
Navigation

Montréal a presque séduit Matt Duchene

HKO-HKN-SPO-COLUMBUS-BLUE-JACKETS-V-NEW-YORK-ISLANDERS
Photo d'archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

Matt Duchene a peut-être choisi de s’installer à Nashville, mais l’état-major du Canadien ainsi que le caractère français de Montréal sont passés bien près de le séduire.

«L’héritage canadien-français, en plus [du directeur général Marc Bergevin] et [du propriétaire Geoff Molson] ont été parfaits pendant notre visite à Montréal», a dit le joueur de centre, selon des propos rapportés par le réseau Sportsnet.

«Il est difficile d’ignorer l’histoire et les traditions qu’ils ont là-bas, a-t-il ajouté. C’était plaisant seulement de leur [Bergevin et Molson] parler et de visiter l’amphithéâtre.»

Duchene n’a jamais caché son attachement envers le Tricolore et la culture canadienne-française. Il portait notamment le numéro 9 avec l’Avalanche du Colorado en hommage à Maurice Richard.

Quand son fils Beau est né en janvier, le premier cadeau qu’il lui a offert a été une copie du livre «Le Chandail de hockey» de Roch Carrier, a aussi souligné Sportsnet.

Comme à la maison

Duchene a toutefois choisi Nashville, signant un contrat de sept ans et de 56 millions $ avec les Predators le 1er juillet.

S’il respecte les traditions montréalaises, il se sent chez lui à Nashville.

«Je sais que c’est le Sud [des États-Unis], mais je dis toujours aux gens là-bas que les petites villes canadiennes sont très semblables, a-t-il affirmé. Il y a de petites différences, dans les accents notamment, mais ça se ressemble beaucoup.»

«Je suis quelqu’un qui sait ce qu’il veut, a-t-il poursuivi. Ma femme et moi étions intéressés par quelques équipes et je pense que Nashville était la favorite. C’était la destination logique pour nous et c’est là que nous guidait notre cœur.»

Des fleurs pour Guy Boucher

Échangé aux Blue Jackets de Columbus en février dernier par les Sénateurs, Duchene n’a pas connu ses meilleurs moments à Ottawa.

Acquis par la troupe de la capitale canadienne en 2017, l’attaquant de 28 ans a indiqué que l’ancien entraîneur-chef des Sénateurs Guy Boucher l’avait beaucoup aidé à remettre sa carrière sur les rails.

«J’étais fragile mentalement quand je suis arrivé à Ottawa, a reconnu Duchene. Je jouais bien au début, mais je ne produisais pas et nous perdions. En tant qu’entraîneur, Guy a beaucoup cru en moi. Il a continué à m’utiliser et à me soutenir, alors que je m’attendais à être rabaissé un peu. Soudainement, je me suis dit que je pouvais être moi-même et j’ai commencé à jouer de cette façon.»

Duchene a égalé son plus haut total de points en carrière (70) en 2018-2019. Les Predators espèrent certainement qu’il continuera sur sa lancée pendant la prochaine campagne.