/sports/hockey
Navigation

Pas encore la panique chez les Jets

Pas encore la panique chez les Jets
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Même si les joueurs autonomes avec compensation Patrik Laine et Kyle Connor n’ont toujours pas signé de nouvelles ententes, les autres patineurs des Jets de Winnipeg ne sont pas prêts à appuyer sur le bouton panique, du moins pas encore.

À trois jours du commencement de leur camp d’entraînement, les joueurs de la formation du Manitoba ont indiqué qu’ils espéraient vraiment que la situation rentre dans l’ordre avant le premier match de la saison régulière, soit le 3 octobre contre les Rangers à New York.

«Nous ne sommes pas inquiets, car il est encore très tôt, a exprimé le joueur de centre Bryan Little au réseau Sportsnet. Si nous amorçons la saison régulière et nous jouons des parties qui comptent, ce sont les joueurs que nous voulons dans notre formation.»

«Nous avons besoin d’eux sur la glace avec nous dès le début de la campagne, a renchéri le Québécois Mathieu Perreault. J’espère vraiment qu’ils peuvent s’entendre avec l’équipe et que quelque chose soit fait. Nous avons besoin de Kyle et Patty sur la glace afin de nous donner la meilleure des chances.»

Pas d’amertume

Dans l’éventualité où Laine et Connor n’amorceraient pas la saison 2019-2020 en même temps que leurs coéquipiers, ceux-ci ne leurs en voudraient pas, selon Andrew Copp.

«Je ne crois vraiment pas qu’il y aura du ressentiment, a dit l’attaquant de 25 ans. Tout le monde a ses propres raisons pour leurs actions.»

«Les gars se battent pour ce qu’ils croient et ce qu’ils pensent mériter, a ajouté Copp. Je ne crois définitivement pas qu’il s’agit d’un manque de loyauté envers l’équipe. C’est une industrie difficile et tu ne veux pas [laisser de l’argent] sur la table. Dans le meilleur des mondes, ces gars-là vont signer, mais il n’y a aucune amertume pour les gars dans notre vestiaire.»