/sports/opinion/columnists
Navigation

Ça promet à Montmagny

Des résultats de chasse du genre, le directeur de la SACOMM, Jean-Guy Boulet, s’attend à en avoir plusieurs cette saison.
Photo courtoisie Des résultats de chasse du genre, le directeur de la SACOMM, Jean-Guy Boulet, s’attend à en avoir plusieurs cette saison.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir connu des années difficiles, en raison du déclin de la population d’oies blanches, selon les données fournies par les scientifiques, les responsables de la Zec de l’oie blanche de Montmagny s’attendent à une bonne saison de chasse.

Les premiers chasseurs sont attendus le 21 septembre. « Selon le rapport des biologistes, la reproduction des oies blanches a été prolifique cette saison », explique le directeur de la Société d’aménagement et de conservation des oiseaux migrateurs de Montmagny (SACOMM), Jean-Guy Boulet, dont l’organisme gère les activités de la zec.

« C’est complètement l’inverse de ce que nous avons connu au cours des dernières années, poursuit-il. C’est cette situation nouvelle qui nous permet d’espérer une chasse automnale fructueuse. Je crois que les sauvaginiers seront comblés, autant pour la chasse de l’oie blanche que pour celle des canards. »

Il faut mentionner ici que les activités de la zec se déroulent sur un territoire de choix, adjacent au sanctuaire que l’on retrouve autour du quai de Montmagny.

« Il est vrai que dans le passé, nous avons eu des résultats de chasse mitigés parce qu’il n’y avait pas eu beaucoup d’oiseaux qui avaient migré chez nous. Cette situation a eu pour effet de dissuader un grand nombre de chasseurs, ce qui a eu des répercussions importantes sur notre organisation. Nous espérons qu’avec les données que nous avons en mains, les sceptiques seront confondus alors que de nombreuses oies seront au rendez-vous », ajoute M. Boulet.

LES CANARDS

L’expert a tenu à présenter aussi la situation du canard sur le territoire adjacent à la zec.

« Nous avons assisté à l’éclosion de quelques milliers de barboteurs locaux. Les chasseurs de la région ont remarqué que le canard malard dominait toutes les autres espèces qui migrent graduellement dans le secteur. Un des meilleurs endroits pour les observer, c’est le quai de Montmagny et son bassin. Il faut maintenant espérer que dame Nature va collaborer pour nous permettre de vivre une belle saison. »

Pour connaître du succès et profiter pleinement de leur journée de chasse, M. Boulet, un vieux routier dans le domaine, y va des conseils suivants.

« Il est important d’avoir avec soi des équipements adaptés pour nous permettre de vivre une belle expérience. Un habit de pluie complet et des bottes de style cuissardes sont des éléments essentiels. Un fusil de calibre 12, avec les munitions appropriées pour la chasse aux oiseaux migrateurs, est recommandé. Enfin, les chasseurs doivent se rappeler que le permis de chasse du Québec et le permis fédéral sont nécessaires pour la pratique de cette chasse. »

JOURNÉES SPÉCIALES

Cette saison, les dirigeants de la zec ont décidé d’offrir un forfait de chasse illimité, valide pour la saison sauf pour la journée d’ouverture du 21 septembre.

Il y aura encore cette saison la journée de la relève, prévue pour le 6 octobre. À cette occasion, les moins de 18 ans pourront chasser gratuitement, pourvu qu’ils soient accompagnés par un adulte. Les battures de Montmagny, là où la zec offre ses activités, constituent un immense territoire ou l’on retrouve trois aires de repos et huit secteurs de chasse pouvant accueillir quatre personnes chacun.

Info : 418 248-4521, sacomm@globetrotter.net, ou www.zecoieblanche.com.

Grande perte dans Charlevoix

Le Sentier des caps de Charlevoix a perdu son âme le 31 août dernier, alors que M. Winston Kelso est décédé. Figure très connue dans le milieu et sur le plan international, cet homme avait réussi à réaliser son rêve, soit de doter la région de Charlevoix de sentiers et de refuges pour mettre en valeur cette région unique du Québec. Il a été l’un des architectes du sentier. Dans le cadre d’une entrevue sur son projet, il avait su communiquer sa passion pour ce coin de pays. Il est de ces personnes que l’on n’oublie jamais.

Les règles et le registre

Depuis les tout débuts, les gens qui sont contre le registre des armes à feu dénoncent le fait que ce dernier n’a aucune utilité, si les conditions d’obtention d’une arme à feu ne sont pas resserrées. Les résultats de l’enquête menée par le Bureau d’enquête du Journal ont prouvé hors de tout doute que les règles à suivre sont trop faciles à déjouer. L’un des aspects les plus importants qui en sont ressortis, c’est le manque d’encadrement pour connaître véritablement la condition mentale des gens qui font une demande. Depuis de nombreuses années, des groupes comme la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs demandent à ce que les sommes investies dans un registre soient plutôt consacrées à des mesures concernant les maladies mentales.

Salon du bateau à flot

C’est en fin de semaine que se déroule le Salon du bateau à flot de Québec. L’événement se tient dans le bassin Louise, sur le site de la marina du Port de Québec. Parmi les experts qui seront sur place, les gens de Pro Performance pourront vous conseiller sur l’achat d’un bateau convenant à vos besoins pour vos activités de nautisme et de pêche, notamment les pontons. Des rabais de fin de saison seront consentis par la majorité des maisons spécialisées qui seront sur place. L’admission générale est gratuite.