/24m
Navigation

Il était encore une fois

Il était encore une fois
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Je fais souvent les mêmes erreurs. De petites erreurs du quotidien. Perdre mon cellulaire, oublier où j’ai rangé quelque chose, remettre au lendemain. Même s’il y a plus de 34 ans que je suis au monde, même si chaque semaine, chaque jour, je me répète que je ne dois pas faire ces erreurs, que je dois trouver des astuces pour ne plus les répéter, je les fais quand même, encore et encore. 

Je ne suis pas spécial, je sais que beaucoup de gens sont comme moi. En tant qu’individu et même en temps que société, en tant qu’humanité, nous répétons encore et toujours les mêmes erreurs. 

Une de ces erreurs récurrentes est revenue dernièrement à la suite de l’arrivée au pays de Greta Thunberg. Cette jeune écologiste à la détermination si vraie et si pure qu’elle est presque incompréhensible. 

La première fois que j’ai entendu parler d’elle je me demandais qui elle était vraiment. Était-ce vraiment une jeune dame convaincue que le sort de notre planète repose entre nos mains et qu’il est vraiment temps de s’unir pour faire quelque chose ou si c’était une autre de ces youtubeuses, influenceuses, qui cherche seulement un thème qui polarise pour être certaine d’attirer le maximum d’attention sur sa petite personne. 

Parce que soyons honnêtes, ce ne serait pas surprenant qu’il en soit ainsi. Il y a tellement de coquilles vides sur les médias sociaux qui vendraient père et mère pour quelques likes. Alors pourquoi pas elle? 

Avec le temps, je me suis rendu compte que c’était plus que ça. Que la jeune Greta était véritablement investie de quelque chose de plus grand. Plus grand qu’elle, mais aussi plus grand que nous. 

Alors elle traverse le monde, pour tenterd'éveiller les consciences. Elle n’invente rien, elle fait simplement dire tout haut ce que tellement des scientifiques et d’experts tentent de nous dire depuis des années. 

Elle a très souventété accueillie à bras ouverts avec respect et écoute. Mais comme toute personne qui essaie de prêcher un message d’espoir etd'unité, elle réveille aussi les cœurs les plus sombres, et les gens de mauvaise foi. 

On la traite de tous les noms. On lui fait des diagnostics de santé mentale sans aucune preuve ou source fiable. On tente de discréditer ses propos, qui sont pourtant scientifiquement irréfutables. 

Pourquoi? Parce qu’on fait encore la même erreur, celle d’avoir peur des gens qui osent nous mettre sous le nez nos problèmes et nos travers. Comme Martin Luther King, Gandhi ou même Jésus, si vous préférez. Je n’essaie pas de comparer Greta Thunberg à Jésus, j’utilise Jésus seulement à titre de référent commun pour illustrer mon point. 

Quelqu’un qui ne dit pas comme nous n’est pas nécessairement quelqu’un qui a tort, mais plutôt quelqu’un qui tente de faire bifurquer notre regard de notre nombril, pour regarder vers l’avant, plus loin que le bout de notre nez.  

Ce que Greta essaie de nous dire, c’est aussi de ne pas perdre espoir. Parce qu’espérer, c’est tout sauf une erreur récurrente.