/entertainment/tv
Navigation

Le statu quo chez V

Le statu quo chez V
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Ne cherchez pas l’influence de Bell Média dans la programmation 2019-2020 de V. L’achat de la chaîne par l'entreprise montréalaise n’étant pas encore approuvé par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), c’est le statu quo chez V, qui continue de se targuer d’offrir une contre-programmation en misant presque exclusivement sur le divertissement.

«Tant que le CRTC ne s’est pas prononcé, on n’a pas de comptes à rendre à Bell pour la conduite des affaires et des grilles qu’on invente et commercialise», a expliqué Dimitri Gourdin, vice-président exécutif et chef de la stratégie corporative de Groupe V Média, lors du lancement de saison de V, mercredi matin.

«On reste un groupe privé et indépendant. Pour l’instant, rien ne change.»

En ce qui concerne la transaction entre Bell et Groupe V Média, Dimitri Gourdin indique que l’affaire n’est maintenant plus entre les mains de V. La décision du CRTC qui confirmera, ou pas, la vente, devrait être rendue publique en avril ou en mai, et pourrait être retardée si des audiences publiques devaient être tenues sur la question.

Dimitri Gourdin a en outre spécifié que c’est la première fois que le CRTC doit se prononcer sur le démantèlement d’un groupe médiatique. Si l’entente est entérinée, Groupe V Média changera de nom, et l’entité détenue en majorité par Maxime Rémillard – et dont la Caisse de dépôt et placement du Québec, Investissement Québec et le Fonds de solidarité FTQ sont aussi actionnaires – demeurera propriétaire des chaînes spécialisées Max et Elle Fictions (anciennement MusiquePlus), auxquelles elle croit beaucoup. Il y aurait même de l’ouverture, selon les dirigeants, à inclure des productions originales au menu de Max et d’Elle Fictions, même si aucune annonce n’a encore été faite en ce sens.

Des ex à table

Peu de changements se glissent donc à l’horaire de V cet automne, si ce n’est de l’ajout d’«À table avec mon ex», adaptation québécoise du concept «Eating With My Ex», provenant de la Grande-Bretagne, narrée par Ève Côté (lundi au jeudi, 19 h, dès le 16 septembre).

D’anciens amoureux y règleront leurs comptes autour d’un repas, en se lisant des questions collées sur le rebord de leurs assiettes. Couples hétérosexuels, homosexuels ou trans videront leur sac... et on souffle que certains ex-partenaires auraient renoué après les tournages. À suivre!

La direction de V jure qu’elle encadre adéquatement Kate, la candidate trans qui pourrait peut-être se joindre aux participants d’«Occupation double Afrique du Sud», qui sera à l’antenne du dimanche au jeudi, à 18 h 30. «Les choses vont se faire correctement. On suit ça de très près», a mentionné Brigitte Vincent, vice-présidente contenu de V, désireuse de protéger l’intégrité de la jeune femme.

De nouveaux épisodes de «L’Open mic de...», «Ne jamais faire à la maison», «Mets-y le paquet», «Un souper presque parfait», «Huissiers», «RPM» et «RPM+» sont prévus dès la semaine du 16 septembre.

Ellen DeGeneres

Julie Snyder a déjà enregistré des segments d’entrevue avec Ellen DeGeneres pour son «talk-show» quotidien, qui ne porte pas encore de titre, et qui n’arrivera en ondes qu’en janvier. Soucieuse de ne pas se répéter avec deux concepts de «talk-show» sur ses ondes, V a restructuré la formule de «Phil s’invite» en raccourcissant les rendez-vous de 30 minutes et en proposant des rencontres avec un seul invité à la fois, qui nous fera découvrir ses habitudes, passions et passe-temps. À voir après les Fêtes.

C’est également l’hiver prochain que «L’amour est dans le pré» continuera – peut-être! – d’agrandir la population du Québec en créant de nouveaux couples, la téléréalité pilotée par Marie-Ève Janvier ayant déjà engendré la naissance de 18 poupons en sept saisons.

Du nouveau matériel de «Maîtres du chantier» et «Tout s’embellit avec Julie» sera aussi offert au début 2020.