/misc
Navigation

NPD: Jagmeet Singh lance sa campagne en attaquant les libéraux et les conservateurs

Coup d'oeil sur cet article

Le chef du Nouveau Parti démocratique a lancé sa campagne en Ontario en attaquant les deux partis en avance dans les sondages, le Parti libéral du Canada et le Parti conservateur.

• À lire aussi - La campagne électorale est officiellement lancée

• À lire aussi - Loi 21: Trudeau ne s'impliquera pas «pour l'instant» dans des contestations

• À lire aussi - SNC-Lavalin: «Justin Trudeau a quelque chose à cacher», selon Andrew Scheer

«Pendant trop longtemps, les gouvernements conservateurs et libéraux ont rendu la vie plus facile aux riches et plus difficile pour le reste d’entre nous», a déclaré le leader du NPD lors du lancement de sa campagne à London, en Ontario.

«Partout au pays, je rencontre des gens qui travaillent fort, qui veulent simplement être traités équitablement et qui veulent simplement mener une bonne vie, a-t-il poursuivi. C’est pour ces gens que le NPD a toujours travaillé. C’est pour ces gens qu’on se bat.»

Il a reproché au premier ministre libéral Justin Trudeau de ne pas être «celui qu’il prétendait être» et d’avoir été porté au pouvoir avec des «promesses creuses».

M. Singh a dépeint le chef conservateur Andrew Scheer comme une personne qui aime «mieux réduire les impôts des grandes entreprises et couper dans les services sur lesquels comptent les Canadiens».

Pour séduire les électeurs, le chef du NPD mise sur une couverture accrue de l’État en matière de services de santé, notamment en ce qui concerne les médicaments et la santé mentale. Il veut également s’attaquer à la crise des opioïdes.

Il dit par ailleurs prendre les changements climatiques «très au sérieux». Selon lui, les emplois perdus, par exemple dans le secteur du pétrole, seraient récupérés en misant sur l’efficacité énergétique et la transition vers d’autres sources d’énergie.

«Quand on veut des résultats différents, il faut faire des choix différents», a lancé M. Singh.

Il a reconnu que son parti avait connu certains problèmes de recrutement de candidats, mais a affirmé que toutes les circonscriptions compteraient sur un candidat néo-démocrate, même si nombre d’entre elles n’en avaient aucun au moment du lancement de la campagne.

À VOIR AUSSI -