/24m/job-training
Navigation

Qu’est-ce qui influence l’expérience candidat ?

Young woman waiting for interview indoors
Africa Studio - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Jean-Baptiste Hervé - 37e AVENUE

 

En période de rareté de main-d’œuvre, les employeurs se doivent de soigner l’expérience des candidats tout au long du processus de recrutement. Voici les principaux facteurs qui influencent cette expérience.

Selon une récente étude du site web américain d’emplois en ligne CareerBuilder, 86 % des salariés estiment avoir vécu une mauvaise expérience candidat. Un résultat étonnant quand on songe qu’en période de rareté de la main-d’œuvre, les employeurs ont tout avantage à soigner le traitement qu’elles réservent à ceux qu’ils souhaitent recruter.

Qu’est-ce l’expérience candidat ?

L’expérience candidat englobe toutes les étapes qui forment le processus d’embauche. Et cette expérience a une dimension de séduction qui n’est pas sans ressembler à l’expérience client. C’est donc dire que l’expérience candidat elle aussi une importante dimension marketing.

À une époque où les médias sociaux donnent la tendance, c’est une notion à ne pas négliger lorsqu’il s’agit d’attirer des employés dans son entreprise, puisque les candidats ne se privent pas de commenter sur ces plateformes leur expérience d’embauche, en particulier si elle est négative...

Voici les éléments clés de l’expérience candidat.

La teneur de la conversation avec l’employeur

Au moment de l’entrevue, le premier contact est déterminant. Comme candidat, vous avez sûrement déjà fait face à un employeur trop amical ou, à l’inverse, froid ou encore trop directif. Or, le recruteur devrait plutôt viser un ton à la fois cordial et professionnel. Il doit traiter le candidat comme s’il s’agissait d’un client, qu’il faut cette fois satisfaire dans sa quête d’un emploi.

La transparence

Les disparités entre la version écrite de l’offre d’emploi et les détails qui sont livrés lors de l’entretien d’embauche ou au moment de signer le contrat sont une source majeure de frustration pour le candidat. Une entrevue cohérente et claire, où le salaire proposé et les avantages sociaux sont dévoilés d’office – et sont conformes à ce qui sera réellement octroyé – donnera de bonnes bases à la relation entre employeur et employé.

La gestion du temps

Si, pour le candidat, arriver en retard à l’entrevue est un moyen sûr de faire mauvaise impression, il en va de même pour l’employeur qui fait attendre le candidat ou qui le fait languir entre les étapes du processus de recrutement. Les travailleurs ont aujourd’hui un contrôle jaloux de leur horaire!

Le suivi

S’il vous est déjà arrivé de ne plus recevoir de nouvelles du recruteur après une entrevue d’embauche, sachez que vous n’êtes pas seul. Selon une étude menée par Indeed en février 2019 auprès de demandeurs d’emploi canadiens, « Près des trois quarts des personnes interrogées au Québec (70 %) et au Canada (73 %) préfèreraient qu’un recruteur ou qu’un gestionnaire qui embauche communique avec eux après plus d’une journée et pas plus d’une semaine suivant une entrevue ».

Bref, au moment où les employeurs se font concurrence pour séduire les employés, il faut ne rien laisser au hasard et faire en sorte que ces critères de diplomatie, de rigueur et de suivi soient respectés afin de faire d’une opération recrutement un succès.