/news/politics
Navigation

Aide médicale à mourir: «Qu’on continue à travailler ensemble» - Véronique Hivon

Coup d'oeil sur cet article

La marraine de la loi sur l’aide médicale à mourir, Véronique Hivon, demande au gouvernement du Québec et à tous les partis fédéraux de s’engager à ne pas porter en appel le jugement rendu hier qui élargit l'accès aux soins de fin de vie.  

• À lire aussi: Aide médicale à mourir: «c’est ma bouée de sauvetage»  

La Cour supérieure du Québec a tranché hier: l’aide médicale à mourir sera dorénavant disponible aux personnes dont la mort n’est pas prévisible à court terme. Ce dossier avait été mené par Nicole Gladu et Jean Truchon, deux citoyens aux prises avec de graves problèmes de santé, mais qui n’étaient pas éligibles à faire une demande d’aide médicale à mourir.    

Celle qui a piloté le projet de l'aide médicale à mourir espère que le Québec puisse continuer à être à l’avant-garde dans ce domaine.   

  • ÉCOUTEZ Véronique Hivon à l'émission Franchement Dit à QUB radio:

«Qu’on continue à travailler ensemble, qu’importe ce que le fédéral va décider s’il va en appel, que nous au Québec on regarde autant la question qui relève de la mort “raisonnablement prévisible” que la question des directives anticipées et qu’on fasse évoluer notre loi pour répondre aux besoins de personnes souffrantes et gravement malades comme madame Gladu et monsieur Truchon», clame la députée péquiste de Joliette.   

Les critères pour avoir accès à l’aide médicale à mourir    

  • Être admissible à des soins de santé financés par l’État   
  • Être majeur et être apte à prendre ses décisions   
  • Avoir un problème de santé grave, irrémédiable et incurable   
  • Les souffrances doivent être intolérables et ne peuvent être apaisées dans des conditions jugées acceptables par le patient   
  • Faire la demande volontairement sans pression extérieure   
  • Avoir été informé des autres moyens disponibles pour soulager ses souffrances    
Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.