/entertainment/movies
Navigation

Festival de cinéma de la ville de Québec: deux poids lourds lancent la fête

Rémy Girard, Gilbert Sicotte et l’équipe d’Il pleuvait des oiseaux ouvrent le Festival de cinéma de la ville de Québec

Rémy Girard et Gilbert Sicotte ont foulé le tapis rouge pour la première d’Il pleuvait des oiseaux.
Photo Simon Clark Rémy Girard et Gilbert Sicotte ont foulé le tapis rouge pour la première d’Il pleuvait des oiseaux.

Coup d'oeil sur cet article

Pour donner le coup d’envoi de sa neuvième édition, jeudi soir, au Palais Montcalm, le Festival de cinéma de la ville de Québec a réuni sur son tapis rouge rien de moins que deux des plus grands acteurs de leur génération : Rémy Girard et Gilbert Sicotte.

L’équipe du film Il pleuvait des oiseaux rayonnait sur le tapis rouge déroulé sur la place d’Youville. Malade, Andrée Lachapelle a dû annuler sa présence à la dernière minute.
Photo Simon Clark
L’équipe du film Il pleuvait des oiseaux rayonnait sur le tapis rouge déroulé sur la place d’Youville. Malade, Andrée Lachapelle a dû annuler sa présence à la dernière minute.

Ces deux géants, qui ont marqué l’histoire de notre cinéma en jouant dans certains des plus grands films tournés au Québec, étaient en ville pour la première québécoise d’Il pleuvait des oiseaux, de la réalisatrice Louise Archambault.

Une autre figure de proue de notre cinématographie et vedette du film, Andrée Lachapelle, devait aussi être de la fête, mais, malade, elle a dû annuler sa présence.

Ça n’a pas empêché les autres comédiens, Louise Portal, Éric Robidoux et Ève Landry, de défiler sous les flashs des caméras dans une place d’Youville bercée par les airs de l’Orchestre symphonique de musique de film de Québec.

Ginette Reno présente

Même la grande Ginette Reno était de la partie. « Ils m’ont invitée à faire partie du jury, mais mon horaire était trop chargé. Comme j’adore les films, je suis venue pareil pour un soir ou deux. »

Exceptionnellement, la cérémonie d’ouverture a été retransmise sur les écrans de six cinémas qui présentaient le film en simultané, à Montréal, Sherbrooke, Trois-Rivières, Gatineau, Saint-Eustache et Rouyn-Noranda.

Même si elle n’a pas changé sa façon de travailler sur le plateau d’Il pleuvait des oiseaux, Louise Archambault était bien consciente qu’elle se trouvait face à trois acteurs d’exception.

« Ce sont des Stradivarius, louange-t-elle. Comme acteur, tu peux être bon techniquement sans être touchant ou vrai. Eux, ça part du cœur puis ils abandonnent qui ils sont et leurs egos. »

Pas d’angoisse

À 71 ans, Gilbert Sicotte n’angoisse pas à l’idée qu’on ne fasse plus appel à ses services. Son seul souci, dit-il, est de savoir si le prochain projet proposé sera aussi intéressant qu’Il pleuvait des oiseaux.

« Après un film comme celui-là et avec le temps qui avance, t’as moins envie de faire des affaires ordinaires. »

Rémy Girard et Gilbert Sicotte ont foulé le tapis rouge pour la première d’Il pleuvait des oiseaux.
Photo courtoisie, MK2 Mile End

Après Québec, la prochaine destination de Louise Archambault sera le Festival de San Sebastian, en Espagne. La semaine dernière, Il pleuvait des oiseaux a amorcé sa carrière au Festival international du film de Toronto, où il a reçu un accueil plus que chaleureux.

« J’ai ressenti des similitudes avec les réactions que Gabrielle a eues. Les gens viennent nous voir et ils ont envie de nous donner un câlin », raconte la réalisatrice.

Il pleuvait des oiseaux prend l’affiche partout au Québec vendredi.


♦ À voir au FCVQ vendredi : Bob Bissonnette : Rockstar. Pis pas à peu près, Stade Canac, 19 h, et Place d’Youville, 20 h.

♦ Apapacho, une caresse pour l’âme, Musée national des Beaux-Arts, 19 h.